« Fenfo » le troisième album de Fatoumata Diawara sera dans les bacs le 25 mai. En attendant, les beaux jours ont pris de l’avance avec « Nterini », un premier single à découvrir en exclusivité sur France Inter .

Fatoumata Diawara
Fatoumata Diawara © Aïda Muluneh

France Inter vous invite à découvrir en avant première exclusive, le nouveau clip de Fatoumata Diawara "Nterini" réalisé par l’artiste canado-éthiopienne Aida Muluneh.

Pour afficher ce contenu Vimeo, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Artiste globetrotteuse et tout terrain, musicienne, chanteuse, comédienne, Fatoumata Diawara est l'une des grandes voix de l’Afrique d’aujourd’hui. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Connue mondialement et à juste titre, Fatoumata retrouve pour ce nouvel opus qu'il coréalise,  -M-, à qui elle avait prêté sa voix pour « Lamomali » sacré « meilleur album de musiques du monde de l’année » aux Victoires de la musique 2018. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Fenfo » renferme 11 titres principalement chantés en bambara, enregistrés entre le Mali, le Burkina Faso, Barcelone et Paris. Engagée en politique comme en musique, Fatoumata Diawara réussit a créer des ponts virtuels et musicaux entre différents pays, différentes influences, à contre-courant d’idées reçues. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

... Je ne voulais pas chanter en anglais ou en français, car je voulais respecter mon héritage africain. Je voulais toutefois un son moderne, comme le monde dans lequel nous vivons. J’aime la tradition, mais j’ai aussi besoin d’expérimenter. On peut garder ses racines et ses influences, mais les communiquer dans un style différent....

L'équipe
Contact
Thèmes associés