Après nous avoir gratifiés de deux albums en 2018, "Toute latitude" et "Fragilité", Dominique A livre "Vie étrange".

Après nous avoir gratifiés de deux albums en 2018, "Toute latitude" et "Fragilité", Dominique A livre "Vie étrange".
Après nous avoir gratifiés de deux albums en 2018, "Toute latitude" et "Fragilité", Dominique A livre "Vie étrange". © Getty / David Wolff - Patrick/Redferns

C’est un ami de longue date de France Inter qui le suit et le soutient depuis ses tout débuts qui remontent à 1992. Son talent n’est plus à démontrer, tant son expression artistique est protéiforme, et surtout, parce que l’artiste ne nous déçoit quasiment jamais.  

L’album Vie étrange n’est pas tout à fait nouveau, si l’on se souvient qu’il avait d’abord sorti, en plein confinement, la reprise d’un titre du groupe Marc Seberg L’éclaircie, dont l’auteur et le chanteur disparu il y a un peu plus d’un an, Philippe Pascal, comptait parmi ses idoles et auquel Dominique a par ailleurs consacré cette année un livre très émouvant, Fleurs plantées par Philippe aux éditions Médiapop.  

Et puis, en juillet dernier, de nouveau, il refait parler de lui avec cette fois quatre nouvelles chansons sous la forme d’un EP sous le titre Le silence ou tout comme, composées pendant le premier confinement.  

Et comme si cela ne suffisait pas, Dominique produit encore cinq nouvelles chansons.  

Ajoutés aux précédents, tous ces titres forment l’album Vie étrange (dont France Inter est partenaire), une sorte de carnet de bord musical de cette période effectivement très étrange.  

Un album que l’artiste se plaît à qualifier de "révélateur de chansons à combustion rapide"…  

Dominique A justifie ces apparitions intermittentes : "la chose n’était pas prévue, mais qu’est-ce qui l’était cette année ? Après avoir sorti deux albums en 2018, et tourné pendant un an, je m’étais imposé une présupposée longue période d’autarcie pour recharger les batteries créatives. En cours de route, virus oblige, fût décrétée en mars 2020 une autarcie généralisée. Autarcie sur autarcie, ça commençait à faire beaucoup"… 

L’ensemble des chansons qui constituent Vie étrange, sur fond d’accompagnement électronique, rappellera l’épure et la simplicité de son premier album La fossette où sa voix se réduit parfois à un simple murmure, un peu comme si l’angoisse et la mélancolie étranglaient le chant de Dominique A.  

Un tel compagnonnage de si longue durée entre Dominique A et France Inter (c’est-à-dire depuis 28 ans !) se devait d’être célébré sur notre antenne.  

C’est pourquoi nous vous invitons à réécouter la soirée spéciale que nous lui avons consacrée jeudi dernier de 20h à 23h. Il fut successivement l’invité de Laure Adler dans L’heure bleue, de Michka Assayas dans Very good trip et enfin chez Laurent Goumarre et Marion Guilbaud dans Côté club.  

Trois émissions dans lesquelles l’artiste avait carte blanche et qui nous aura démontré qu’il continue à creuser inlassablement son sillon pour s’imposer définitivement comme l’une des figures emblématiques de sa génération en renouvelant constamment sa formule musicale au profit d’une œuvre riche, unique et surtout très sensible.  

Dominique A : album « Vie étrange » (Cinq7/Wagram) 

Dominique A : 

Llivre « Fleurs plantées par Philippe » (Éditions Médiapop) et dans « L’heure bleue », dans «  Very good trip  », dans « Côté club ».  

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.