Fleet Foxes dévoile un quatrième album surprise "Shore" enregistré avant et durant la quarantaine à Hudson, Paris, Los Angeles, Long Island City et New York City de septembre 2018 à septembre 2020.

Robin Pecknold , chanteur, auteur, compositeur, guitariste américain, et leader de Fleet Foxes, groupe fondé avec Skyler Skjelset en 2006.
Robin Pecknold , chanteur, auteur, compositeur, guitariste américain, et leader de Fleet Foxes, groupe fondé avec Skyler Skjelset en 2006. © Emily Johnston

« Barboter dans l’eau jusqu’à la taille » (Wading in Waist-High Water) « l’été partout » c’est ce que nous dit cette voix au début du nouvel album de Fleet Floxes. Avouez que la musique vous offre quelques transports qui ne font pas de mal. 

Fleet Foxes, groupe américain, a fait son apparition il y a un peu plus de 10 ans, (en 2008) avec l’album Fleet Foxes, encensé – à juste titre - par le public et la critique pour un premier disque superbe, folk, rayonnant, avec je me souviens en couverture un détail d’un tableau de Bruegel l’ancien (Les proverbes flamands (1559) qui montre des paysans en plein travail) ce qui renforçait l’impression d’une musique pastorale, enracinée. 

Il y a deux semaines Fleet Foxes sortait son quatrième album studio Shore : 15 chansons en 55 minutes publiées d'un coup, le 22 septembre dernier à 15h31 précises, tout était en ligne avec un film à regarder en direct.

Pourquoi le mercredi 22 à 15h30 précisément ?  

Pour coïncider avec l'équinoxe d'automne. Vous allez comprendre pourquoi ce rapport étroit au cycle naturel : Fleet Foxes c’est un groupe qui vient de la côte Pacifique, au Nord-Ouest des Etats-Unis (du côté de Seattle). 

À sa tête le chanteur et guitariste Robin Pecknold, qui dans son enfance a baigné à la fois dans la musique (au sein de sa famille – son père est musicien) mais surtout en pleine nature : il a été élevé sur une île, entre Seattle et Vancouver et ce sont ces grands espaces, et notamment le parc national d’Olympic qu’on voit dans le film qui accompagne la sortie de l’album. 

Je vous encourage à aller voir, les images sont magnifiques :

Vous l’entendez ici : il y a une grande influence de la musique de phase (ce qu’on a appelé la musique répétitive) celle de Steve Reich notamment, dans les compositions de Fleet Foxes. Outre la variété d’instruments, les orchestrations sont riches chez Fleet Foxes (énormément de couches se superposent dans ce morceau) et ce n’est peut-être pas un hasard si la voix de Brian Wilson (le compositeur des Beach Boys) apparaît furtivement dans ce morceau solaire. 

Et toujours accord avec la nature (je vous traduis les paroles ici) : « Il faisait 30° degrés, on voyait éclore les fleurs d’abricotier »

Je vous propose d’écouter le morceau final, celui qui donne son titre à l’album : « Shore » (Le rivage), et je vous livre ces mots du chanteur Robin Pecknold :  

Je vois le rivage comme un lieu de sécurité au bord de quelque chose d'incertain, en regardant les vagues de Whitman réciter la mort : « Oh toujours vivre et toujours mourir ! » 

Walt Whitman (1819-1892) – "O Living Always, Always Dying" Leaves of grass.

Tenté par l'aventure de l'inconnu, vous savourez en même temps le confort de la terre stable qui se trouve sous vous. C'est l'état d'esprit que j'ai trouvé, le carburant que j'ai trouvé, pour faire cet album ».

Fleet Foxes - "Shore", l’album est disponible partout, comme le film qui accompagne la musique.

À savoir : pour le moment, l’album n’existe qu'en ligne et sur les plateformes d'écoute. Pour l'album physique il faudra patienter jusqu'au 5 février 2021 (ANTI-/[PIAS]).

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.