Le chanteur texan Leon Bridges plonge au cœur de la Soul des 70’s avec un nouveau titre, « Bet Ain’t Worth The Hand » qui annonce son deuxième album prévu pour le mois de mai (Sony/Columbia).

Leon Bridges en concert en mars 2018 en Floride
Leon Bridges en concert en mars 2018 en Floride © Getty / Tim Mosenfelder

Leon Bridges est un chanteur américain, né en 1989 et originaire du Texas. Il s’est imposé comme une des figures montantes et remarquables de la scène soul / r&b américaine dès la sortie de son premier album « Coming Home », sorti en 2015.

Ce disque sonne comme un véritable condensé de soul et r&b qui rappelle autant Otis Redding que Sam Cooke. On y retrouve un son authentique, chaleureux, analogique, clairement inspiré de la Soul qui se faisait dans le sud des Etats-Unis au début des années soixante. 

Ce qui est amusant, c’est que les références musicales de Leon Bridges ne sont pas du tout celles que l’on pourrait croire : il écoutait du rap et du r&b contemporain, et quasiment pas de soul ni de gospel. A ses débuts dans la musique, il connaissait à peine les légendes de la musique auxquelles on l’a souvent comparé au moment de la sortie de son premier album.

Leon Bridges vient de publier deux nouveaux titres pour annoncer la sortie de son nouvel disque « Good Thing », dont la sortie est prévue le 4 mai prochain. 

« Bet Ain’t Worth The Hand » est une petite merveille de soul sensuelle, une ballade délicate qui s’appuie sur une production et des arrangements classieux, qui évoque clairement le son de Philadelphie des années 70. Vocalement, les intonations de Leon Bridges rappellent celles de Smokey Robinson. Ce nouveau titre est donc le signe d’un changement de son, d’esthétique et de références musicales. Et de toute évidence, cette nouvelle formule lui va très bien.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.