Alternatif, audacieux, atypique, le R&B de l’américain Velvet Negroni possède un charme évident, à l’image de son deuxième album "Neon Brown" sorti il y a quelques jours sur le label 4AD.

Portrait de l'artiste Velvet Negroni
Portrait de l'artiste Velvet Negroni © Colin Michael Simmons

Jeremy Nutzman a pris l’habitude depuis le début de son parcourt de musicien / chanteur, de se cacher derrière divers pseudonymes étranges et énigmatiques : Spyder Baybie Raw Dog d’abord, puis Pony Bwoy, et donc aujourd’hui Velvet Negroni. C’est sans doute sa façon d’entretenir un peu de mystère autour de sa personne, et de laisser à sa musique le rôle principal, et de s’effacer derrière elle.

Afro-américain, orphelin, Velvet Negroni a grandi dans une famille d’adoption, des chrétiens évangélistes blancs, très croyants, qui l’ont élevé dans un cadre strict et traditionnel. Après quelques années d’études artistiques (plutôt courtes) dans un collège religieux de Minneapolis, qu’il a arrêté à ses 18 ans, le chanteur s’est laissé porter par sa passion pour la musique, et en particulier, le rap, le metal, le rock, la musique de Prince et le grunge.

Velvet Negroni vient de sortir son deuxième album, « Neon Brown » sur le label anglais 4AD, qui qualifie sa musique de R&B expérimental. C’est effectivement un disque surprenant, car si on entend de très belles ballades R&B, sensuelles et toutes en douceur, on y trouve également des moments de pop indé, des sonorités électroniques, une guitare acoustique sur un titre, et aussi des riffs plus rock. C’est un disque riche, singulier, bien éloigné des standards du R&B formatés pour les radios musicales, un album qui bouscule les frontières entre les genres musicaux tout en restant cohérent.

Psymun, producteur américain proche des rappeurs Young Thug et Future, a travaillé aux côtés de Velvet Negroni pour élaborer le son de cet album. Ils ont manifestement trouvé ensemble la bonne formule pour servir au mieux la voix, les compositions et l’univers de l'artiste.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.