Après avoir lancé sa carrière au sein du groupe The Internet, le jeune prodige Steve Lacy sort « Apollo XXI », un premier album solo entre soul, pop et funk. Brillant.

L'auteur-compositeur-interprète, Steve Lacy, en concert, à Gunnersbury Park le 14 juillet 2018 à Londres.
L'auteur-compositeur-interprète, Steve Lacy, en concert, à Gunnersbury Park le 14 juillet 2018 à Londres. © Getty / Burak Cingi / Redferns

Steve Lacy est un jeune californien de 21 ans, qui est né et a grandi dans le quartier de Compton à Los Angeles, élevé par sa mère, avec ses trois sœurs. Il dit avoir vécu une enfance protégée, tranquille, bien loin des images de violence et de pauvreté que véhicule ce quartier.

Il a commencé à jouer de la guitare à l’âge de 10 ans, et depuis, il y a quelque chose de passionnel entre lui et son instrument. C’est au lycée qu’il rencontre Jameel Bruner (pianiste, joueur de clavier) et rejoint son groupe, The Internet.

Parallèlement à son rôle de guitariste et de compositeur au sein du groupe The Internet, Steve Lacy commence à produire de la musique avec des logiciels sur son i-Pod puis son i-Phone. C’est avec l’application Garageband et un i-Phone qu’il a réalisé son premier projet personnel, un EP de six titres intitulé sobrement « Steve Lacy’s Demos »

Grâce au succès de The Internet et à l’accueil très favorable de ses premiers titres en solo, il a pu collaborer avec des artistes très en vue, tels que Solange, Blood Orange, J.Cole, Kendrick Lamar, Tyler, The Creator ou plus récemment le groupe Vampire Weekend. Il vient de sortir dans un timing qui semble parfait, son premier album, « Apollo XXI ».

Ce premier album rappelle un peu la première période du groupe N.E.R.D. de Pharrell Williams et Chad Hugo, une musique un peu décalée, entre soul et pop, atypique et funky, démarquée des formats et des sons à la mode dans le R&B contemporain. Il y a dans les productions de Steve Lacy quelque chose de très personnel, on sent qu’il élabore sa musique à sa manière, avec les moyens du bord. Le résultat, c’est un disque charmant, accrocheur et vraiment singulier.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.