Avec un des premiers disques de la fin de ce confinement, un disque qui nous invite à prendre le chemin, non pas celui balisé du monde d'avant mais celui plus aventureux de la poésie, ce disque, c'est celui d'un musicien français au nom étrange, Ezechiel Pailhès !

Ezéchiel Pailhès avec "OH !", son troisième album solo
Ezéchiel Pailhès avec "OH !", son troisième album solo © Paul Rousteau/Circus Company

Le chantonnement d' Ezechiel Pailhès , sur Eternel Eté, un titre issu de Tout va bien, son précédent disque paru en 2017.

On l'aime beaucoup Ezechiel Pailhès sur France Inter, qu'il s'exprime au sein du duo de musique électronique Noze ou en solo.

C'est un musicien formé au classique, destiné au jazz, mais qui a finalement bifurqué vers une chanson curieuse, à la fois électronique et poétique. 

Poétique, car la poésie est une des grandes affaires de sa vie !

Bien sûr, ce n'est pas le premier, il y a une longue tradition française qui marie poésie et musique : Fauré, Poulenc au début du 20ème et plus près de nous, Gainsbourg, Reggiani, Ferré.

Mais la touche Ezechiel Pailhès, ce n'est pas de reprendre mot à mot, les textes des immortels mais de les accueillir dans sa propre écriture, de les mélanger à son propre flux.

Ainsi sur son disque précédent, il associait déjà des vers de Shakespeare à ses propres textes.

Son troisième album solo s'intitule  Oh !, avec un point d'exclamation, non pas pour marquer la surprise mais plutôt comme ce Oh qui interpelle le lecteur ou l'auditeur, ce Oh qu'on lit au début des vers de Victor Hugo, des vers que l'on retrouve tapis, ici-même.

Le lyrisme éploré de Victor Hugo qui fait écho à la musique atypique et envoûtante d’Ezechiel Pailhès

Les rimes de l'auteur des Contemplations donc, mais aussi celles de Pablo Neruda que le musicien parisien fait sonner comme une chanson de Gainsbourg, 

Shakespeare encore et toujours mais aussi les mots d'une femme, elle s'appelle Marceline Desbordes Valmore, poétesse, chanteuse, comédienne du 19ème siècle, pionnière du romantisme, les 11 pieds de la poésie moderne, c'est elle ! 

Méconnue du grand public, elle a pourtant inspiré Verlaine, Rimbaud et Baudelaire, et elle participe ici, des siècles plus tard, à trois chansons de cet album.

Oh ! que ce disque est mélancolique, intranquille comme la Saudade des poèmes de Fernando Pessoa.

Et en miroir à ces mots évocateurs, à ces écritures symbolistes, à ces thèmes intemporels que sont le chagrin amoureux, le manque, la faiblesse humaine, Ezechiel Pailhès se tait et développe aussi sur cet album, quatre instrumentaux, intimistes et cinématographiques, qui flottent sur des claviers hypnotiques, insolites, chaleureux...

Et en miroir à ces mots évocateurs, à ces écritures symbolistes, à ces thèmes intemporels que sont le chagrin amoureux, le manque, la faiblesse humaine, Ezechiel Pailhès se tait et développe aussi sur cet album, quatre instrumentaux, intimistes et cinématographiques, qui flottent sur des claviers hypnotiques, insolites, chaleureux.

Ezechiel Pailhès : album  "Oh !" disponible le 15 mai. Label : Circus Company

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.