"Adieu bientôt" le nouvel album de Columbine est sorti fin septembre et démontre à quel point il faut désormais compter avec ce duo rennais.

Scène du clip "Cache-Cache" du groupe de rap rennais Columbine
Scène du clip "Cache-Cache" du groupe de rap rennais Columbine © Capture d'écran Youtube

Si la diffusion d'artistes de rap français dans la playlist de France Inter continue de poser question à une partie de son public, il suffit de regarder le top des ventes, des téléchargements, des écoutes en streaming, des vues sur internet, et des concerts, pour se rendre à l’évidence : le rap français est LA musique populaire de ce temps.

Et ce qu’il faut vraiment considérer, c’est la richesse, la créativité, la diversité et l'originalité qui caractérisent notre scène rap hexagonale, l’une des plus prolifiques au plan mondial, aussi bien en termes d’œuvres et d'artistes, que de bénéfices... Une scène qui s’affranchit également de plus en plus de son modèle américain, pour créer ses propres codes et ses propres héros (ou hérauts…)

C'est donc avec interêt que nous avons suivi l'explosion du collectif rennais Columbine, révélé l'an dernier avec l'album Enfants terribles qui succédait à Clubbing for Columbine (2016).

Se distinguant des productions de l'époque, l'album Enfants terribles plaçait déjà Columbine hors des clous, avec des titres dépressifs et rageurs, souvent crus, parfois drôles, toujours inventifs. Pour Foda C, le rap de Columbine est :

le reflet de notre génération. On a parlé d'adolescence, parce que c'était ce qu’on vivait. On se voyait en marge, on était les enfants terribles du lycée... 

Adieu bientôt le nouvel album de Columbine vient de sortir et il continue d’explorer les thèmes déjà abordés à travers Enfants terribles. Un album comptant pas moins de 20 titres qui parlent d’ennui, de solitude, d’amitié, de sexe, de drogue, de mort, de rêve, de rage… On nage en plein spleen.

Ici pas de punchline, mais une écriture contemplative et introspective, poétique et cinématographique, toute en association d’images et d’idées. La production est minutieuse, les mélodies aussi saisissantes que lumineuses

Ils s’appellent Foda C. et Lujipeka, ils viennent de Rennes, derrière eux il y a tout un collectif, ils sont Columbine, et ils sont dans la playlist de France Inter avec « Adieu bientôt ».

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.