Tamino est un jeune artiste belge d’origine égyptienne, qui ensorcelle depuis peu nos voisins flamands, et s’apprête à faire de même avec nous autres, public français…

Tamino - Amir Moharam Fouad en janvier 2018
Tamino - Amir Moharam Fouad en janvier 2018 © Getty / JASPER JACOBS / BELGA MAG / BELGA

Auteur-compositeur et interprète, Tamino est sans nul doute LA révélation musicale de la nouvelle scène flamande. Originaire d’Anvers, Tamino-Amir Muharram Fouad est fils de musiciens : sa mère est une pianiste belge et son père un ancien chanteur égyptien. Quand à son grand père, Muharram Fouad, il était une vedette du cinéma égyptien des années 70 et l’une des grandes voix du pays (surnommé le son du Nil). Tamino navigue ainsi depuis l’enfance entre deux mondes, deux cultures…

Tamino, qui a emprunté son nom au héros de La flûte enchantée de Mozart, commence à chanter très tôt sur la musique qu’écoute sa mère à la maison : Gainsbourg, les Beatles ou Tom Waits, mais aussi du jazz et de l’opéra. Il apprend le piano tout jeune, et c’est lors d’un séjour en Egypte, qu’il retrouve par hasard la guitare de son grand père (avec laquelle il joue désormais sur scène) et qu’il découvre son héritage musical oriental. C’est sans surprise qu’à l’âge de 17 ans, Tamino décide de se mettre sérieusement à la musique, et part l’étudier au conservatoire d’Amsterdam.

De ces multiples influences va émerger l’univers mélancolique et singulier, d’une grande simplicité mais aussi d’une étrange beauté, dans lequel Tamino nous invite à plonger avec son premier EP (sorti l’an dernier chez nos voisins belges). En seulement 5 chansons, le musicien de 21 ans démontre toute l’étendue de son talent. Des chansons qui jouent sur l’émotion, la pureté, le mystère, la douleur… La musique est à la fois intime et envoûtante, classique et contemporaine, avec des inflexions orientales. 

Mais c’est avec sa voix que Tamino nous subjugue : pouvant passer des graves les plus profonds aux aigus les plus cristallins, une voix d’une profondeur étonnante pour un si jeune homme.

Le Nord de l’Europe a déjà succombé au charme troublant de cet ange ténébreux. C’est désormais notre tour avec ce titre qui a bouleversé nos voisins belges et néerlandais : « Habibi » (mon amour) 

Le premier EP de Tamino sort le le 4 mai chez Communion Records. Vous pourrez aussi découvrir très prochainement Tamino sur scène : il sera en concert le 18 avril au Point Ephémère à Paris, et le 25 avril au Printemps de Bourges.
 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.