47 ans après sa parution, le label Polydor réédite l’album des Rolling Stones paru le 31 août 1973, au titre étrange : « Goats head soup » (« Soupe à la tête de chèvres »).

 Les Rolling Stones sous le pont de Brooklyn pour annoncer leur tournée 1997 "Bridges to Babylon".
Les Rolling Stones sous le pont de Brooklyn pour annoncer leur tournée 1997 "Bridges to Babylon". © Getty / Mitchell Gerber / Corbis / VCG

Ce disque fut très controversé à sa sortie car il ne constituait pas, aux yeux des fans du groupe, le meilleur album des Stones.  

La critique s’était même montrée plutôt sévère à leur égard. Dans quelques articles de cette époque, on peut lire ici et là qu’il s’agit d’un « fourre-tout », « d’une erreur », voire aussi « le début de la fin » et, pour couronner le tout, le groupe est qualifié - suprême insulte ! - de « parfaite petite entreprise ».  

Il est certain que « Goats head soup » supporte difficilement la comparaison avec les deux albums précédents des Stones, « Sticky fingers » et « Exile on main street » qui sont des chefs-d’œuvre de pur rock’n’roll.  

La critique avait pointé le mixage final des chansons enregistrées en Jamaïque qui n’avait pas bénéficié du soin extrême dont il faisait habituellement l’objet jusqu’à ce moment-là.  

« Scarlet » fait partie des inédits contenus dans la réédition de l’album « Goats head soup », avec la présence exceptionnelle de Jimmy Page, le guitariste de Led Zeppelin. Il figure sur le deuxième volume qui accompagne le disque original nouvellement mixé, avec deux autres inédits, ainsi que des versions alternatives et plusieurs prises live.  

Quoique l’on ait pu dire de l’album durement décrié à l’époque, il n’empêche que « Goats head soup » reste un des plus importants succès financiers des Rolling Stones, N°1 dans presque tous les pays où figure surtout la ballade « Angie », extraite du disque qui, elle, sera une des plus grosses ventes de 45-tours de toute l’histoire groupe.  

« Angie » est dédiée à une certaine Angela Barnett qui n’était autre que l’épouse de David Bowie, depuis 1970, pour le meilleur et surtout, dans ce cas précis, pour le pire. Un mannequin américain qui fera scandale quand la presse s’intéressera de près à celle qui incarne ce tube planétaire. Elle déclarera : 

Le comble du bonheur pour une femme, c’est être mariée, avoir un enfant et être lesbienne ! ».  

Lorsque « Angie » prend la tête de tous les hit-parades français, au même moment, Keith Richards est frappé d’interdiction de séjour en France. Les autorités soupçonnent en effet le guitariste d’abuser de quelques substances génératrices d’éléphants roses et de gros scarabées dans la tête. C’est pourquoi la tournée 1973 ne passera pas par Paris. En revanche, un concert donné au Forest National de Bruxelles sera exclusivement réservé au public français qui a dû se déplacer en train spécial.  

« Goats head soup » est disponible sous la forme d’un double album ou d’un coffret qui contient notamment le fameux concert bruxellois d’octobre 73.  

Le titre qui conclut l’album devait au départ s’intituler « Star fucker » mais les producteurs ont pensé à l’époque que le groupe avait déjà eu son compte de scandales et l’ont ramené à la raison en le re-titrant tout simplement « Star star ».

The Rolling Stones : album « Goat’s head soup » (Polydor)

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.