Paris, un club de jazz, des amoureux et des truands, voilà les ingrédients "The Eddy", la nouvelle série événement sur Netflix, une série réalisée par Damien Chazelle, le réalisateur de "La La Land" et de "Wiplash".

André Holland et Joanna Kulig dans "The Eddy", première série de Damien Chazelle, sur Netflix. Saison 1.
André Holland et Joanna Kulig dans "The Eddy", première série de Damien Chazelle, sur Netflix. Saison 1. © Lou Faulon

Dans The Eddy vous croiserez le couple Leila Beikhti et Tahar Rahim. Lui, joue un trompettiste qui tient un club de jazz avec son ami, le pianiste américain Eliott Udo (interprété lui par André Holland, acteur déjà vu dans le film Moonlight

On voit aussi Benjamin Biolay en patron de label pas facile à convaincre dès le premier épisode. 

Plus que vraisemblable, la série montre avant tout la musique et ses conditions de création, souvent précaires. On y voit beaucoup d’excellents musiciens : les chansons originales sont composées par Glen Ballard et Randy Kerber, qui apparaissent à l'écran (Randy Kerber c'est le pianiste du groupe). 

On aperçoit aussi par exemple le saxophoniste Haïtien-canadien Jowee Omicil, valeur montante du jazz contemporain, mais aussi de très jeunes musiciens, dont certains répètent dans un garage en banlieue, fana de jazz et de mots : Au Milieu.

Choisis bien tes actions, y'a que les mots qui s'effacent »

Le jeune rappeur Sofiane Sid Ali s'invite dans le jazz de Glen Ballard et Randy Kerber.

En plus d’une musique jazz pleinement justifiée et interprétée de manière très vivante à l’écran, on voit surtout dans The Eddy des situations et un décor hyper réalistes : pas de Paris glamour ni de tour Eiffel pour touristes mais un Paris souvent nocturne et parfois dangereux, où se croisent des classes sociales et des cultures très différentes. 

Si vous entendrez surtout du jazz dans The Eddy, les voix elles,  viennent de répertoires très différents, du rap (vous l’avez entendu) mais aussi de la pop la plus sophistiquée avec Annie Clark alias St. Vincent qui chante le thème de The Eddy.

Alors sans rien "spoiler" ou "divulgâcher", sachez que la série The Eddy est pleine de surprises et de zones d’ombres, à l’image de sa bande-son : on change de couleur et de rythme très souvent. 

Tout se passe la nuit et on se donne un baiser au réveil, comme le dit la chanteuse anglaise Jorja Smith, visiblement aussi à l’aise en R’n’B que sur du jazz : Kiss Me In The Morning

La série The Eddy est disponible sur Netflix et France Inter est partenaire.

La Bande originale de "The Eddy" est disponible sur toutes les plates-formes digitales (sortie CD et Vinyle prévue pour le 12 Juin)

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.