Recherché aussi bien aussi bien du côté de Frank Ocean que de Solange, Christophe Chassol poursuit son travail d'Ultrascore avec Ludi, un album inspiré par la question du Jeu.

Portrait du pianiste et compositeur Christophe Chassol à Paris le 17 février 2020.
Portrait du pianiste et compositeur Christophe Chassol à Paris le 17 février 2020. © AFP / STEPHANE DE SAKUTIN

Quoi de plus évident quand vous commencez un jeu que de lire ou d’énoncer d’abord les règles ? 

Ludi c’est le titre de ce double album de Chassol. À la fois disque, film et spectacle, Ludi est librement inspiré du livre d’Hermann Hesse avec Le Jeu des perles de verre, sorte de conte philosophique fascinant.

Publié en 1943, ce livre vaudra en grande partie le Prix Nobel de littérature à Hermann Hesse en 1946. L’écrivain allemand imagine qu’au XXIème siècle, après encore bien des guerres, des intellectuels ont cherché à unifier les connaissances humaines. Ceci à travers un boulier de perles de verres (sorte de jeu musical) qui se théorise en formules mathématiques, transformées ensuite dans un langage abstrait, qui concentre l’ensemble des sciences, des arts et des religions. On y suit le destin du Magister Ludi Joseph Valet, partagé entre l’élite du monde, la Castalie, et Les Siècles, le monde ordinaire.

Plus qu’une adaptation d’un roman complexe, Ludi c’est le prétexte pour Chassol de jouer pleinement : tout tourne ici autour de la question du JEU (fondamentale en musique) et le terrain de jeu de Chassol s’appelle Ultrascore 

Ultrascore : c’est le nom qu’il a donné à ses projets, ses albums précédents : il y a eu Nola Chérie tourné à la Nouvelle-Orléans, Indiamore sur son voyage à Calcutta et Bénarès et puis Big Sun le grand soleil en Martinique en 2015.

Plus que de la metamusique, une musique qui parlerait de son processus, Chassol relève les mélodies qu’il entend dans les images qu’il a tourné, les voix des gens, les bruits, il harmonise et construit avec le batteur Mathieu Edward toute une envolée, un souffle musical. Il a harmonisé aussi bien les voix de Barack Obama, que celles de film comme Phantom of Paradise

Ce travail très singulier de Chassol va le faire connaitre et remarquer dans le monde entier, des américains comme Solange (la soeur de Beyoncé) ou Frank Ocean vont l’inviter à travailler avec eux. 

Ici dans son nouveau disque Ludi pas de destination unique mais un voyage : on va d’un terrain de basket à un ascenseur à Tokyo, puis dans une salle de jeu d’arcades au Japon, dans un grand huit, ça finit sur fond de montagne.

Ecoutez ce que ça donne par exemple une composition à partir d’un tour de grand huit :

Ludi est un double album, il y a beaucoup de pistes, pièces très courtes, des interludes dont on se demande parfois où ils mènent, la géographie se dessine peu à peu et l’écoute (si on n’a pas les images) prend des airs de Colin-maillard, on croirait même entendre des fantômes dans Poltergeist, le jeu a sa part d’ombre.

La forme la plus pure du jeu, du plaisir, c’est peut-être d’avoir la main de quelqu’un dans la vôtre » 

raconte la chanteuse et star japonaise Cristal Kay. Jeu du hasard, c’est ce même jeu (celui qu’elle aimait enfant) qu’on entend dans une cours de récré à Puteaux, il y a quatre petites filles, on commence avec Sirine :  

Voilà et ce que Chassol gagne à bien écouter jeunes filles c’est peut-être l’éternel en musique, en ritournelle : Ecoutez Ludi puisque c’est sorti.

Chassol : l’album "Ludi"  (Tricatel) 

Et pour le voir les concerts ? Cliquez ici 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.