Dans la playlist de France Inter ce matin : un "Cha-Cha-Cha" qui se danse seul, par une des chanteuses les plus singulières de l'hexagone.

La chanteuse et compositrice Bonnie Banane avec "Cha-Cha-Cha" extrait de l'album "Sexy Planet". Label : Péché Mignon - Grand Musique Management
La chanteuse et compositrice Bonnie Banane avec "Cha-Cha-Cha" extrait de l'album "Sexy Planet". Label : Péché Mignon - Grand Musique Management © Pierre-Ange Carlotti

On n’est jamais mieux servi que par soi-même : et elle fait d’emblée les présentations. « Zinzin », c’est début de l’album de Bonnie Banane, une chanteuse qu’on suit et que l’on accompagne depuis un moment sur Inter, avant même la sortie de son premier album très singulier « Sexy Planet », sans doute un des plus originaux paru en France cette année.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On vous avait fait entendre notamment son morceau « La Lune et le Soleil » une histoire d’amour impossible (et oui : en dehors d'une éclipse, la rencontre est peu probable vu d’ici) qui rappelait Le Soleil et la Lune de Charles Trenet par son titre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et puis il y a eu la chanson « Flash » qui décrivait ce point précis du moment où l’amour paraît évident. Vous savez comme parfois les souvenirs se mêlent, on confond la chronologie et les noms mais il y a des instants comme des flashs, dont on se souvient souvent.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et voici ce nouveau morceau « Cha-Cha-Cha » qui vient d’entrer en playlist, une invitation à la danse (plutôt solo paradoxalement) que je vous fais écouter dans un instant. 

Bonnie Banane serait une des rares ambassadrices du R’nB en France ? 

Oui le genre est trop peu exploité je pense dans l’hexagone, et Bonnie Banane montre dans ce premier album toutes ses capacités à chanter sur du R’nB mais aussi des registres, des sonorités très différentes.

Elle collabore aussi bien avec des producteurs en vue comme Myth Syzer Para One ou Varnish La Piscine ; on l’a vue aux côtés d’artistes très différents comme Christophe Chassol, Flavien Berger ou le rappeur Ichon.

Elle a par ailleurs une culture musicale aussi large que précise : elle peut aussi bien vous parler d’Erykah Badu que de « Comme un petit coquelicot » de Mouloudji, de Black Sabbath ou de John Lee Hooker. 

Ecoutez-là ici chanter sur une simple flûte « Les Bijoux de la Reine » :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Les Bijoux de la Reine » une des nombreuses de facettes de la chanteuse Bonnie Banane, qui est aussi actrice ? 

Oui, Anaïs Thomas (alias Bonnie Banane quand elle chante) a d’abord suivi une formation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, elle a joué Nina Hagen au théâtre (dans Berliner Mauer : Vestiges, 2016), apparait au cinéma devant la caméra de Bertrand Bonello (dans Saint Laurent, 2014) et l’Apollonide : Souvenirs de la maison close, 2011) et c’est la réalisatrice Mati Diop qui signait le clip de Flash. 

Et c’est toujours le corps et le texte qui sont en jeu dans sa musique : il est question d'osmose et de papillons, de Flash et de Bluff,  d’amour essentiellement mais aussi de Deuil 

Un jardin sans fleurs, un fruit sans saveur, Le monde qui s’effondre au beau milieu de l’été ». 

Elle a le sens des sons comme celui des images et des pas que l'on coordonne dans une danse à deux, et c’est sur cette danse qu’on l’écoute : « Cha-Cha-Cha ». 

Qui est plus une parade, un numéro d’observation dans sa façon de le danser avec le jeune chorégraphe Saïdo Lehlouh :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En concert : 

  • 30 mai à la Villette Sonique à Paris, 
  • 11-13 juin au Rush Festival à Rouen
  • 18 juin - Marseille, Avec Le Temps
  • 23 juin - Bourges, Printemps de Bourges
  • 24 juin - Strasbourg, La Laiterie
  • 29 novembre à la Cigale, Paris
L'équipe
Contact