C'est le 26 janvier prochain que sortira le dixième album studio d'Arthur H, qui pour l'occasion signe un double album, illustration de l'énergie créative du monsieur.

Arthur H
Arthur H © Getty

Arthur H est un artiste alerte qui a toujours aimé le mouvement et les reconstructions. Tout a commencé par un accident professionnel. Arthur a pris le maquis après un licenciement économique. Remercié de son label Polydor, Arthur H réagit : ne pas faire partie des meubles anciens de la chanson française, ne surtout pas s’habituer à occuper le paysage. 

Arthur H a donc subi un licenciement bénéfique et pour le coup poétique, pris le sens de la hauteur, se laissant submerger par une inspiration éruptive. Volontairement écartelé entre son tropisme pour des ballades langoureuses et mélancoliques, et le pouvoir sorcier du pied, Arthur H n’a pas voulu choisir et c’est ainsi qu’il nous livrera un double album : un pour le corps et un pour le cœur : " Amour Chien Fou ". Mais l’un ne va jamais tout à fait sans l’autre. La preuve, cette semaine, on découvre une histoire de baiser tokyoïte. On connaissait le « french kiss », voilà que l’on se perd dans un groove néo-Doors sur dance floor, entre jeu de masque et déambulation dans le miroir de la tradition millénaire du pays du soleil levant. Ce qui nous permet de le découvrir dans son dernier clip au pays des cerisiers en fleurs.  " Tokyo kiss "

Mais en parlant de clip, le retour d’Arthur H, a été marqué en novembre dernier par un autre clip magnifique sur un premier titre qui s’intitule « La boxeuse amoureuse ». Une chanson inspirée par la maman d’Arthur H, Nicole Courtois. Et comme souvent, lorsque les chansons partent de l’intime sans plonger dans les abysses du pathos, le propos tend évidemment à l’universalité. L’histoire d’une femme qui tombe et qui se relève, c’est l’histoire de toutes les grandes amoureuses qui choisissent de vivre le vertige du sentiment pour se sentir vivantes. 

« Boum boum les uppercuts / Qui percutent son visage / Mais jamais elle ne cesse / De danser, de danser / Tomber ce n’est rien / Puisqu’elle se relève ». Arthur H balance entre les grains de sa voix d’homme en proie à des instants faits, et la féminité altière de son timbre qui rend sa fragilité encore plus belle à chaque album. Comme toujours avec Arthur H on se fait son propre cinéma. Dont il est un acteur animal, au sex appeal de plus en plus bouleversant.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.