L’icône rock contemporain et australien Nick Cave a refait parler de lui récemment avec un album composé en duo avec son complice de toujours, Warren Ellis, musicien et membre du groupe mythique The Bad Seeds.

Nick Cave et Warren Ellis en concert à Hammersmith Apollo le 28 octobre 2013 à Londres, en Angleterre.
Nick Cave et Warren Ellis en concert à Hammersmith Apollo le 28 octobre 2013 à Londres, en Angleterre. © Getty / Matt Kent / WireImage

Et pour la première fois, il ne s’agit pas d’une bande originale de film que nos deux compères avaient l’habitude de signer en tandem : pour mémoire, ils ont commis ensemble « L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford » du réalisateur Andrew Dominik, « The proposition » ou encore « La route », tous deux signés John Hillcoat.  

Cette fois, Nick Cave et Warren Ellis se sont manifestés sous la forme d’un album de chansons intitulé « Carnage », annoncé par le chanteur comme

un disque brutal mais très beau, ancré dans une catastrophe communautaire »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On aura bien compris que « la catastrophe communautaire » décrite par Nick Cave n’est autre que la pandémie avec laquelle nous vivons depuis un an…   Les deux musiciens ont mis à profit cette période pour composer les huit titres de « Carnage » dans la lignée des deux précédents albums de Nick Cave, à savoir un album très épuré.   

Après la disparition tragique de son fils de 15 ans, victime d’une chute mortelle d’une falaise, il a d’abord publié en 2016 « Skeleton tree », un album qui ne ressemblait à aucun autre de sa longue carrière.   Un disque de deuil assez lugubre qui témoignait de la difficile épreuve qu’il venait de traverser. 

À l’époque, beaucoup de ses fans pensaient qu’il reviendrait à la normale au milieu des guitares furieuses et de la basse vrombissante des Bad Seeds. Il n’en a rien été, bien au contraire, avec la sortie, il y a deux ans, de « Ghosteen » qui allait encore plus loin dans la douleur.   Sa dernière livraison surprise « Carnage » reste dans la même veine. C’est un album très atmosphérique dans lequel le crooner rock résolument ténébreux chante parfois d’une voix pleine de larmes.     

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La plupart des titres évoque des sujets qui tournent autour de l’isolement, la solitude, la mort, la souffrance mais aussi l’amour et le salut.   Ils ont été enregistrés en quelques semaines au studio londonien Soundtree. En plus du chant, Nick Cave joue du piano, du synthétiseur et des percussions, tandis que Warren Ellis est au violon à la flûte alto, à la guitare ténor, à l’harmonium, à la boîte à rythmes et même aux chœurs. Un quatuor à cordes est venu compléter ce casting très restreint sur le titre « Shattered ground »…    

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Nick Cave et Warren Ellis se connaissent depuis 1993, année où Ellis a rejoint le groupe de Nick Cave, The Bad Seeds au sein duquel il jouait du violon. Depuis, ils ne sont plus quittés. Ils ont collaboré sur des projets parallèles en dehors du groupe sur des B.O. de films, mais également sur la musique de productions théâtrales et sur l’édition audio du roman de Cave sorti en 2009, « The death of Bunny Munro ».   

Sur « Carnage », leur nouvel album, si Nick Cave a signé tous les textes, Warren Ellis, lui, a partagé avec lui la composition de toutes les musiques.   

Faire ‘Carnage’, déclarait récemment Ellis dans la presse américaine, a été un processus de créativité intense. Les huit chansons étaient toutes là, sous une forme ou une autre, dès les deux premiers jours d’enregistrement ».   

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Nick Cave & Warren Ellis : album « Carnage » (Goliath Enterprises Limited)  

Contact