Et il revient non pas avec un, mais deux nouveaux titres : “Choses nouvelles” et “Glissé redressé”, préludes d’un nouvel album, son sixième, qui sortira lui, le 25 janvier et aura pour titre “Persona” (Cinq7).

Bertrand Belin
Bertrand Belin © Bastien Burger

Un mois de janvier 2019 qui risque d’être fort en émotion pour Bertrand Belin, puisque outre ce nouvel album, sera publié le 24 janvier chez POL son 3ème roman Grands carnivores et le 23 janvier sortira au cinéma le film de Dominique Choisy Ma vie avec James Dean dont Belin signe la musique et dans lequel il joue un petit rôle.

Il faut dire que depuis Cap Waller son dernier album sorti en 2015, le temps nous semblait bien long. Heureusement que les Limiñanas ont eu la bonne idée de convier le dandy breton sur le titre « Dimanche », histoire de rappeler à notre bon souvenir qu’il nous manquait déjà…

En cinq albums Bertrand Belin (qui est auteur compositeur et interprète) a défini les contours d’un univers poétique et singulier, porté par une voix grave et profonde comme une caverne de velours. Avec une diction qui détache, découpe les mots en métaphores illuminées, en ellipses de lune… La musique elle, coule comme de l’eau. En filet, en torrent, en cascade… Une pluie de cordes. Un tempo souvent lent. Des arrangements épurés au service d’une production élégante et minimale.

Bertrand Belin porte sur le monde et la vie, un regard parfois détaché, distancé, mais jamais cynique. Plein d’humour et de tendresse. 

Hors donc, Bertrand Belin est de retour avec deux nouvelles chansons qui figureront sur Persona son nouvel album attendu le 25 janvier. Deux chansons et deux clips. Des vidéos aux univers distincts, mais complémentaires. Bertrand Belin leur voit comme point commun « Une solitude contemporaine » et « Une urbanité formidable et tapageuse ».

Il y a « Glissé redressé », un titre où l'on retrouve : la voix, les cordes, la solitude, la nonchalance, l’eau, le feu… Tout en collages de mots, en bout à bout. Du Bertrand Belin tel qu'on le connait et comme il nous plait. 

Mais il y a aussi, cette autre vidéo, d'un titre dans lequel Bertrand Belin nous laisse entrevoir des « Choses nouvelles ». On y sent bien cette urbanité qu’évoque Bertrand Belin :

C’est en tant qu’habitant d’une grande ville mondiale, Paris, que je me trouve naturellement plongé dans cette partition, cacophonique parfois, mais également merveilleuse, du tumulte urbain. 

Une urbanité très présente dans le clip qui est réalisé par Yann Garin, vidéaste à roulettes, champion de skate. On y voit un défilement de scènes de la vie parisienne, tournées à l’iPhone. 

Mais c’est dans le son que Belin nous cueille, sans doute en raison des touches électroniques plutôt inhabituelles chez notre breton, et de cette batterie qui martèle un tempo très marqué.

Aller plus loin

TOURNÉE - Bertrand Belin sera à l'Olympia le 11 avril 2019. Retrouvez toutes les dates sur son site

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.