Révélé par la Music Maker Relief Foundation qui aide les vétérans de la musique noire américaine dans le besoin, Robert Finley avait sorti son premier album « Age Don't Mean a Thing » (l’âge ne veut rien dire) il y a tout juste un an.

Robert Finley
Robert Finley © Getty / :Jack Vartoogian/Getty Images

Robert Finley semble rattraper le temps perdu avec beauté, puisque son nouvel opus « Going Platinium »  a été produit par Dan Auerbach, le leader des Black Keys. Ce dernier a réuni dans son studio/label de Nashville « Easy Eye Sound » des musiciens de marque comme  le batteur Gene Chrisman (Elvis Presley, Aretha Franklin), le claviériste Bobby Woods (JJ Cale, Bobby Womack), le guitariste Duane Eddy ou les cuivres des musiciens du Preservation Hall de la Nouvelle-Orléans. 

Robert Finley vit ce miracle arrivé très tard dans une vie difficile, avec beaucoup de bonheur et de générosité : plaisir d’offrir joie de recevoir !  

Le mot de la fin à Dan Auerbach :  J'ai réalisé rapidement que Robert Finley était capable de faire bien plus que des vieilles chansons blues. C'est un guitariste de blues mais quand il laisse sa guitare de côté, vous pouvez le mettre en face d'un orchestre et il chantera aussi bien que Ray Charles, il a une magnificence magnétique...

Tout est dit.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.