"Antilles Méchant Bateau – Deep Biguines And Gwo-Ka from 60’s French West Indies" (Born Bad Records) est une compilation qui raconte une partie de l’histoire des musiques antillaises des années 1960, une période passionnante, d’une grande richesse culturelle et musicale.

Extrait de la pochette de disque d' "Antilles méchant bateau"
Extrait de la pochette de disque d' "Antilles méchant bateau"

« Antilles Méchant Bateau » le morceau qui a donné son nom à cette compilation qui vient de sortir sur le label Born Bad Records est un titre du chanteur et musicien André Mahy sorti au tout début des années 1960, titre sur lequel joue également un formidable saxophoniste, Camille Soprane.

La musique produite aux Antilles françaises tout au long des années 1960 et 1970 est d’une richesse absolument remarquable. Cet élan a permis à une génération d’artistes très talentueux d’émerger, des musiciens qui s’exprimeront dans de nombreux styles, de la biguine au compa, en passant par le jazz et le zouk.

Ce qui est évident, c’est que cette richesse musicale est très mal connue en métropole. La musique antillaise ne bénéficie pas vraiment d’une image très favorable, elle a souvent été associée à quelques clichés, à quelque chose de folklorique et d’un peu caricatural. On la réduit assez souvent à des artistes tels que la Compagnie Créole, Philippe Lavil ou Francky Vincent, qui ont tous connu de vrais succès populaires, évidents, mais ne représentent qu’une petite partie de la musique de la Martinique et de la Guadeloupe. 

Ce qui semble paradoxal, c’est que les musiques caraïbéennes venues des zones non-francophones semblent plus exposées, appréciées et connues du public français : le reggae et le ska Jamaïcains, le calypso de Trinidad, le son et la salsa de Cuba ou Porto-Rico, que les artistes des Antilles Françaises.

Cette compilation, que l’on doit au label Born Bad Records, remet bel et bien à l’ordre du jour cette partie de notre patrimoine musical, comme avaient pu le faire auparavant quelques activistes et passionnés. A commencer par le label anglais Soundway, qui avait sorti en 2009 une très bonne compilation intitulée « Tumbélé ! Biguine, Afro And Latin Sounds From The French Caribbean, 1963-74 », ou Emile Omar, avec « Antilles Chéries – Foundation Dance Music From The Caribbean » sorti sur son label Fanon. Il faut également signaler le travail d’un autre label français, Heavenly Sweetness, qui a sorti l’excellente compilation « Kouté Jazz (A Collection Of Rare Jazz From The French West Indies) » et réédite régulièrement des titres d’artistes antillais.

On ne peut donc que recommander l’écoute de ce disque «Antilles Méchant Bateau, à tous les amateurs de musique d’ailleurs et autres curieux, et commencer par une biguine sorti en 1963, intiulée « Yo Ka Biguiné » et chantée par Joseph Lacides.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.