Sept ans après, le français Woodkid sort son deuxième album, plein de réflexions et de sonorités rares. Passage en revue avant la journée spéciale qui lui sera consacrée demain sur notre antenne.

Woodkid, auteur-compositeur-interprète, réalisateur, musicien et graphiste est de retour avec un album "S16" (Barclay).
Woodkid, auteur-compositeur-interprète, réalisateur, musicien et graphiste est de retour avec un album "S16" (Barclay). © Getty / Frank Hoensch/Redferns

Yoann Lemoine, ancien réalisateur de clips demandé partout (de Rihanna à Lana Del Rey en passant par Moby) est devenu sous le nom de Woodkid un des artistes français qui s’expose et s’exporte le mieux à l’étranger (sur les 800 000 exemplaires vendus pour son premier album The Golden Age, plus de 600 000 étaient vendus hors hexagone). 

Golden Age (L'âge d’or) son premier album c’était en 2013, sept ans plus tard il était attendu ce nouvel et second opus. S16 c’est le titre, un rien mystérieux, si vous vous souvenez de vos cours de physique dans le tableau de Mendeleïev : l'élément chimique de numéro atomique 16 et de symbole S… c’est le soufre.

Plus que le parfum de soufre je pense que Woodkid avait aussi en tête que cet élément était utilisé aussi bien comme désinfectant pendant la peste noire au XVe siècle que comme constituant de la poudre à canon. 

J'ai fait mon premier album en pensant que je savais tout. J'ai fait celui-ci en réalisant que je savais très peu de choses"

Il y a plus de douleur rentrée, de rélfexions et d’humilité dans ce disque. Woodkid maitrise et parle très bien de sa musique, avec des images frappantes quand il dit par exemple à propos de chanson et du clip de « So Handsome Hello » qu’ils évoquent « comme un défilé d’oiseaux caoutchouteux la nuit ».

En plus d’une chorale d’enfants de Tokyo, le Suginami Junior Chorus, on entend aussi des instruments rares comme les Cristal Bachet. 

Woodkid fait appel à ces instruments fabriqués par les frères Bernard et François Baschet à partir des années 60, qui relèvent à la fois de la percussion et de l’orgue, avec des tubes en cristal comme leur nom l’indique. Etre à la fois avant-garde et accessible à tous, c’était le souhait de ses concepteurs, et sans doute aussi celui de Woodkid.

Sur le titre qui est en playlist : « Pale Yellow » (Jaune pâle), on entend sa voix très douce qui se heurte à des percussions, des bruits étranges. 

Woodkid a voulu enregistrer le son des machines de Jean Tinguely. Machines que le peintre et sculpteur avait créées dans les années 60 : machine spectacle ici au service de la musique. Une utilisation que, sans doute l'artiste suisse n'avait pas imaginée et qui sert ici le propos de Woodkid pour qui ce jaune pâle évoque "la dépendance chimique, du pouvoir de la résilience contre l'autodestruction". 

Woodkid - “Pale yellow” dans la playlist d’Inter 

L'album "S16 "(Barclay) sort aujourd’hui, 16 octobre

Les invités
  • WoodkidArtiste auteur-compositeur-interprète, musicien, réalisateur, graphiste
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.