Lucas Santtana, avec deux t, revient en grâce avec un huitième album dépouillé : "Le ciel est vieux depuis longtemps".

Lucas Santtana, chanteur, compositeur et producteur en concert à Paris en 2015.
Lucas Santtana, chanteur, compositeur et producteur en concert à Paris en 2015. © Capture d'écran/YouTube/ NO FORMAT!

Né à Salvador de Bahia, (et sans rapport aucun avec Carlos Santana) Lucas Santtana est l'héritier turbulent des Tropicalistes (Tropicália), qui étaient apparus dans les années 60 au Brésil en réaction à la dictature militaire, avec parmi eux Caetano Veloso, Gilberto Gil. 

Lucas Santtana va tous les rencontrer, très jeune même, puisque son père (Roberto Sant’Ana) était un producteur connu au Brésil, Tom Zé (autre grand musicien) fait partie de la famille, autant dire qu’il a baigné d’emblée dans univers riche de musique et de politique. 

Vu le contexte actuel au Brésil, les sujets de réflexion sur la révolte ne manquent pas

Lucas Santtana présente ce disque comme un recueil de musiques politiques et de musiques affectives : il chante le "Brésil Patriote" et pointe de façon assez sarcastique, le fait qu’au Brésil on serait surtout patriote au moment du but dans un match de foot, ou pendant les concerts, mais très égoïstes et divisés le reste du temps. il interpelle dès le premier morceau : « Qui veut parler ? Levez la main/Qui veut écouter, levez la main ! ». Car il faut rester unis, nous dit-il : 

Personne ne lâche la main de personne 

"Ninguém solta a mão de ninguém" : Lucas Santtana explique que cette chanson vient d’une consigne à l’époque de la dictature militaire dans les années 60. Quand les professeurs et intellectuels étaient séquestrés dans les universités, chacun devait tenir très fort la main de l’autre. 

Lucas Santtana nous avait habitué jusqu'ici à des mélanges de samba avec des accents symphoniques, il avait souvent recours aux machines, on pouvait entendre des samples comme des petits emprunts de Debussy, il enregistrait même des bruits d'aéroport, ou encore la voix de Fanny Ardant. Tout ça, il l'a laissé de côté ou presque pour se concentrer sur la voix :

Puisque nous sommes dans une époque où tout le monde crie très fort, où personne ne veut écouter l’autre, j’ai pensé que c’était le moment de parler tout bas aux oreilles des gens.

Avec l’envoûtante mélodie de "Meu Primero Amor" Lucas Santtana raconte les frontières sociales et amoureuses, transportant Romeo et Juliette à Sao Paulo, en duo avec le jeune Duda Beat.

Lucas Santtana sera en concert le 25 octobre à l'Aéronef à Lille et le 03 décembre au Café de la Danse à Paris.

Lucas Santtana  : "O Céu E Velho Há Muito Tempo", label No Format !

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.