Justin Vernon et Aaron Dessner viennent de sortir le premier album de leur projet Big Red Machine. Un disque ambitieux, atypique et passionnant.

Justin Vernon de Bon Iver se produit lors du 2018 Bonnaroo Music & Arts Festival le 9 juin 2018 à Manchester, Tennessee.
Justin Vernon de Bon Iver se produit lors du 2018 Bonnaroo Music & Arts Festival le 9 juin 2018 à Manchester, Tennessee. © Getty / Tim Mosenfelder

Big Red Machine est le projet collaboratif d’Aaron Dessner et de Justin Vernon. C’est également le titre de leur premier album sorti à la toute fin du mois d’août. On connait Aaron Dessner en tant que membre et musicien du groupe The National, un groupe américain qui a régalé des années durant les oreilles des auditeurs fidèles de Bernard Lenoir. 

Justin Vernon, un musicien/auteur/compositeur/producteur, est beaucoup plus connu sous le nom de Bon Iver, et pour sa musique qui navigue entre folk et expérimentations électroniques, guitare sèche et vocoder.

Le nom de Bon Iver est également associé à une de ses chansons les plus connues « Skinny Love », sortie en 2008 sur un premier album devenu rapidement un classique, « For Emma, Forever Ago ».

Justin Vernon et Aaron Dessner ont travaillé pendant deux ans, à côté de New York pour produire les dix titres de cet album. Ils ont été entourés d’amis musiciens qui sont passés dans leur studio pendant la conception et l’enregistrement de ce disque, qui a finalement pris la forme d’un projet « communautaire ». Il semblerait qu’aient participé à ce projet des membres de This Is The Kit, Arcade Fire ou The Staves.

Le résultat, c’est un mélange des univers musicaux d’Aaron Dessner et de Justin Vernon, des titres qui vont, pour résumer, du rock indépendant à la folk en passant par diverses expérimentations électroniques et quelques pas de côté vers un RnB bizarre ou une musique soul étrange.

À la fin de cet album audacieux, ambitieux et absolument passionnant de Big Red Machine, il y a un titre, classique dans sa forme, qui s’impose comme une évidence. Une chanson folk et lumineuse, qui s’appuie sur de très beaux arrangements : « I Won’t Run From It ».

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.