Trois semaines avant le festival de Woodstock, on fêtait la note bleue toutes générations confondues. Du blues, du blues, du blues.

Muddy Waters et Howlin 'Wolf au festival de blues d'Ann Arbor en 1969.
Muddy Waters et Howlin 'Wolf au festival de blues d'Ann Arbor en 1969. © Getty / Tom Copi / Archives Michael Ochs

Il n’y a pas eu que Woodstock pendant l’été 1969 : à Ann Arbor, dans le Michigan, une bande d’étudiants organise au début du mois d’août le premier festival exclusivement consacré au blues sous toutes ses formes, jusqu’au zydeco !

Pendant les années 60, les artistes de blues vont vivre une période dorée où leur musique se retrouvera sous les feux de la rampe. 

Grâce au « Blues boom » anglais et à l’amour que portent des groupes comme les Rollings Stones aux pionniers du genre, grâce à la capacité qu’a cette musique de se fondre et propulser le rock et le folk vers d’autres contrées, le blues devient un personnage musical omniprésent. 

Le casting sur la scène du "Ann Arbor Blues Festival" est tout juste hallucinant : Howlin’ Wolf, Muddy Waters, B.B. King, James Cotton, Son House, Magic Sam, T-Bone Walker, Junior Wells, Big Mama Thornton, Clifton Chenier, Son House, Mississippi Fred McDowell, , Pinetop Perkins, J.B. Hutto & His Hawks, Roosevelt Sykes, Luther Allison, Otis Rush, Big Joe Williams, Charlie Musselwhite…  

Un des organisateurs, Jim Fishel, va enregistrer la plupart de ses sessions. Et pendant presque 50 ans, ces bandes vont rester au fond d’un garage avant que le Third Man Records, le label de Jack White ne décide de les nettoyer et de les publier dans un double album, qui vaut autant par le document sonore que par la qualité des interprétations.

"Ann Arbor Blues Festival 1969" : une sélection d’une vingtaine de titres sous forme d’un double CD ou de deux doubles LP (avec quelques titres supplémentaires) chez Third Man Records. 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.