Pour fêter son quarantième anniversaire, le label VP Records sort une anthologie sous la forme d’un coffret de quatre cd et huit vinyles, pas moins de quatre-vingt-quatorze titres qui retracent son histoire, depuis le reggae "classique" des années soixante-dix jusqu’au dancehall contemporain.

Le chanteur Capleton en concert au Sony Hall le 15 août 2019 à New York.
Le chanteur Capleton en concert au Sony Hall le 15 août 2019 à New York. © Getty / Debra L Rothenberg

L’histoire du label VP Records est étroitement liée à celle d’un couple jamaïcain d’origine chinoise, Vincent et Patricia Chin, qui ont ouvert en 1958 un magasin de disque à Kingston, Randy’s Records, un lieu mythique et incontournable de l’histoire des musiques jamaïcaines. 

A la fin des années soixante-dix, le couple décide de partir vivre à New York pour y développer leur label VP Records, à Brooklyn dans un premier temps, puis dans le Queens où le label est toujours installé. 

Depuis sa naissance, VP Records a joué un rôle prépondérant dans la distribution, la diffusion et la promotion des musiques jamaïcaines. Avec ses nombreuses sorties (singles, albums et multiples séries de compilations), le label a permis aux amateurs de reggae du monde entier de rester « connectés » avec l’actualité prolifiques des musiques jamaïcaines.

En quarante ans, le label s’est constitué un catalogue impressionnant, plus de 25 000 titres, en s’appuyant sur les productions de leurs propres labels et studios implantés en Jamaïque, mais également en travaillant avec de nombreux labels locaux indépendants. 

VP Records a accompagné le développement des différentes formes et styles musicaux liés au reggae et a permis de les répandre dans le monde entier, du reggae roots au rub-a-dub, en passant par le digital, la soca et le calypso.

Le label accompagné de nombreux artistes tout au long de son histoire, des "anciens" comme Dennis Brown, Gregory Isaac ou les Wailing Souls, puis la vague suivante, de Barrington Levy à Yellowman. Il a également joué un rôle majeur dans l’explosion du dancehall, la forme la plus moderne et synthétique du reggae, avec des artistes tels que Beenie Man, Capleton, Elephant Man ou Sean Paul. 

Depuis le début des années 2000, VP Records a largement contribué à la promotion et au renouveau d’un reggae conscient, positif, qui dénonce la violence et la criminalité, véritables fléaux en Jamaïque. L’équipe de VP Records semble finalement toujours avoir été là au bon endroit au bon moment.

Le coffret “Down In Jamaica – 40 Years of VP Records” (4 cd / 8 vinyles / un livret) est sorti le 25 octobre dernier. L’ensemble des 94 titres seront disponibles sur les plateformes digitales à partir du 6 décembre.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.