À les voir aujourd’hui avec leur pantalon en cachemire violet, leur coupe des années 70, on dirait que le temps s’est figé, leurs horloges musicales se sont coincées entre 1965 et 1975, un océan de musique où ils naviguent entre British Invasion, et les grandes voix du folk américain.

Le duo américain The Lemon Twigs, formé par les frères Brian et Michael D’Addario, en concert en juin 2017 lors du Bonnaroo Music & Arts Festival de Manchester (Tennessee)
Le duo américain The Lemon Twigs, formé par les frères Brian et Michael D’Addario, en concert en juin 2017 lors du Bonnaroo Music & Arts Festival de Manchester (Tennessee) © Getty / Gary Miller

Un retour vers le futur complètement assumé ! 

The Lemon Twigs, les frères Brian et Michael D’Addario, sont de drôle de marioles. Avec leurs visages poupons, à peine sortis de l’adolescence, et une maîtrise de la composition pop qui doit en énerver plus d’un ou d’une aux détours. 

Ils confirment le particularisme de leur premier opus Do Hollywood (en 2017), avec Go To School  dernier album en date et qui raconte l’histoire d’un couple qui a adopté Shane, un chimpanzé… 

Et un jour, Shane décide d’aller à l’école comme tout le monde, pas folle la bête ! Les seize titres ont tout d’une histoire que l’on suivrait page par page. The Lemon Twigs confiaient récemment :

On a imaginé « Go To School » comme une bande-son, et  pour l’instant, ce n’est ni un film, ni un spectacle, et comme le disque se finit par la vengeance de Shane, il nous faudrait un énorme budget pour mettre en scène une fin si catastrophique à chaque représentation !

À suivre…

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.