Formé autour de l’actrice et chanteuse Emmanuelle Seigner, L’Epée compte aussi dans ses rangs Les Liminanas, passionnant duo perpignanais, qui à lui tout seul, n’est rien de moins que le meilleur groupe de rock français actuel, et Anton Newcombe, du mythique Brian Jonestown Massacre.

Capture d'écran du clip "Springfiel 61"
Capture d'écran du clip "Springfiel 61"

Nous avions applaudi et ondulé au son du rock garage et psychédélique de toute cette joyeuse bande, que l’album « Shadow People » des Liminanas sorti en 2018, avait déjà réuni. Un album produit par l’américain Anton Newcombe et sur lequel Emmanuelle Seigner, mais aussi Bertrand Belin étaient les invités de luxe.

Energies similaires, envies convergentes… l’alchimie est évidente, rien d’étonnant donc à ce que tout ce petit monde se retrouve pour de nouvelles aventures musicales.

Avec déjà deux albums solos au compteur, Emmanuelle Seigner n’en est pas à son coup d’essai, et c’est tout naturellement qu’elle se tourne vers les Liminanas pour mettre en musique les chansons de ce qu’elle imagine devenir son troisième album solo.

Ils rappellent aussi Bertrand Belin pour participer à l’écriture, et Anton Newcombe, pour apporter sa touche (finale et géniale) afin de parachever l’enregistrement de ce qui ressemble de plus en plus à une œuvre, un projet commun. Celui d’un supergroupe. Reste à lui trouver un nom, Anton Newcombe le voit en rêve, ce sera :

L’Epée.

« Dreams » c’est le titre de ce morceau et du premier EP de L’Epee, annonciateur de l’album « Diabolique » sorti au début de ce mois. 

Elevée au rang d’égérie velvetienne, Emmanuelle Seigner est le personnage central de cet album qui nous plonge dans un délicieux bain psychédélique, aux effluves 60s et aux vapeurs 70s. Un album qui invoque les esprits de Lou Reed, de Jesus and Marie Chain ou de Ronnie Bird. 

En 10 titres, telle une sorcière sûre de ses charmes, L’Epée nous enjôle et nous ensorcelle, avec ce qui est le meilleur album de rock français de l’année 2019.

Carrément.

L’Epée en concert, si on aime le rock, ça ne se rate pas. RDV au Levitation Festival d’Angers le 21 septembre, ou à la Cigale à Paris,  le 14 décembre.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.