C’est un drôle de parcours que celui de Nicolas Repac, certains, certaines d’entre vous le connaissent déjà parce qu’il est un compagnon de route d’Arthur H, mais qu’il fut aussi compositeur ou arrangeur d’Alain Bashung ou de Mamani Keita. Il mit aussi des sons sur les mots de poètes Créoles comme Césaire ou Glissant

Portrait du musicien, multi-instrumentiste et chanteur Nicolas Repac de retour avec "Rhapsodic" (No Format).
Portrait du musicien, multi-instrumentiste et chanteur Nicolas Repac de retour avec "Rhapsodic" (No Format). © AFP / FRANCESCO GATTONI / LEEMAGE

Sa palette est donc large, et dans l’affaire qui nous intéresse aujourd’hui c’est son penchant pour sampler et remettre dans une autre forme les musiques déjà enregistrées. 

Il avait consacré sur le label No Format un album autour du swing, du blues, on pourrait dire qu’il emprunte à la tradition, et modernise nos fondamentaux, tout comme avec ce nouvel album « Rhapsodic ». 

En 2015 il rencontre un personnage important de la Maison de la Radio. Charles Duvelle, pianiste, compositeur, co-fondateur du label  d’Ocora, puis de la  collection Prophet consacrée aussi à la captation de musique du monde. 

Charles Duvelle partait au bout du monde enregistrer des musiciens traditionnel, et/ou un flot de chanson dont la transmission était  souvent uniquement orale,  sans son travail nous aurions sans doute perdu depuis longtemps les traces de ce passé. 

Il y a 5 ans Repac et Duvelle se rencontrent,  et ce dernier lui donne carte blanche pour piocher sampler, découpé, malaxé les quarante albums de la collection des disques Prophet. « Rhapsodic » est le fruit de ce travail, faire coexister cette sono mondiale en 13 titres :  joyeuse, mélancolique et forcément inattendue. On y entend la pulsation du monde, et elle est à la fois profonde et légère. 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.