Le musicien brésilien attaché à Salvador de Bahia comme à ses racines africaines livre un quatrième album au calme époustouflant.

Tiganá Santana - Tempo & Magma
Tiganá Santana - Tempo & Magma © Capture d'écran/Youtube/ajabumusic

Et quand cela est dit si joliment :

Au fil de l’eau, j’ai pleuré en refaisant le son (…)  Les Images n’avaient plus de couleur (…) tout se vide, tout s’inonde, tout nage dans le fleuve 

"Vida-Código" ou "Le code de la vie" c’est le titre de cette chanson -et de l’album- de Tiganá Santana. Ce musicien et chanteur afro-brésilien est né à Bahia, en 1982, dans les dernières années de la dictature militaire au Brésil. Et ce qui frappe d’emblée, c’est le calme immense que fait naitre sa musique. Il y a là une poésie, comme un temps suspendu, appel à la réflexion. 

Depuis quelques années, Tiganá Santana remonte les fils de la musique brésilienne des percussions de Bahia jusqu’aux racines bantoues en Afrique. Sur scène, il est généralement vêtu de blanc, comme les adeptes du candomblé, et sa musique porte une quête de sens, de sagesse. (Notez que Tiganá Santana a aussi passé un doctorat en philosophie).

Sagesse et famille sont à l’œuvre : quand on entend une autre voix dans ce disque, c’est celle de sa mère.

Et être heureux, être « Ilê »

Ce qui ressemble là à une berceuse, est en fait vieille chanson afro brésilienne, un chant de bloco, de carnaval. Arany Santana, qu'on entend-là chanter avec son fils est connue au Brésil comme actrice, éducatrice, secrétaire à la Culture pour l’Etat de Bahia, elle est très investie sur la question de l'héritage africain au Brésil. Bref, cette chanson, la seule qui ne soit pas écrite par Tiganá Santana, est aussi lourde de sens. 

Un poète, Marc Blanchet, a écrit que cet album était comme « Le Livre des amis »  (de Hugo Von Hofmannsthal paru en 1922)  : un condensé de choses lues ou pensées, un recueil de réflexions profondes qui se partagent dans le secret de la lecture : je vous en lis une au hasard et qui tombe bien pour cette période étrange : 

Les circonstances ont moins qu’on ne le pense le pouvoir de nous rendre heureux ou malheureux ; mais anticiper par l’imagination sur les circonstances futures en est prodigieusement capable »

Vous comprendrez pourquoi j’ai choisi "Effleurer Le Destin = Flor Destinada" vous verrez que Tiganá Santana chante en portugais et en français.

L’album "Vida-Código" vient de sortir (Label Ajabu !) 

Merci à Sophie Robert pour son aide dans la traduction des textes. 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.