“Rastilho”, le premier album solo du Kiko Dinucci vient de sortir en France, un disque centré sur le jeu de guitare et le chant de ce musicien brésilien.

Le guitariste brésilien Kiko Dinucci sur scène avec le groupe de jazz international, Paal Nilssen-Love's Japan Free Jazz and Noise, pendant le festival de musique danois Roskilde Festival le 4 juillet 2018.
Le guitariste brésilien Kiko Dinucci sur scène avec le groupe de jazz international, Paal Nilssen-Love's Japan Free Jazz and Noise, pendant le festival de musique danois Roskilde Festival le 4 juillet 2018. © Getty / Avalon / PYMCA / Gonzales Photo / Kim Matthai Lelan / Universal Images Group

Kiko Dinucci est un musicien, compositeur, chanteur brésilien, originaire de Sao Polo. Son premier album solo, intitulé « Rastilho » vient de sortir en France (Mais Um). 

Kiko Dinucci s’est fait connaître en tant que membre de Metá Metá, un des groupes contemporains les plus innovants de la scène musicale brésilienne, qui mélange musique brésilienne, jazz et punk-rock.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le premier album de Kiko Dinucci a été enregistré et produit “à l’ancienne”, sur bandes analogiques, à la manière de la musique brésilenne des années soixante / soixante-dix.

A propos de ce disque, Kiko Dinucci dit qu’il voulait depuis longtemps faire un album dédié à la guitare et aux grands guitariste brésiliens, entre autres Baden Powell, Joao Gilberto, Jorge Ben ou encore Gilberto Gil. Le résultat, c’est un album dense, assez brut, et minimal dans sa forme. 

La musique de Kiko Dinucci est une sorte de folk brésilienne qui repose sur un jeu de guitare percussif. Les influences qu’on y entend vont de la bossa nova à la samba en passant par le rock et les musiques les plus traditionnelles du Brésil.

Cet album raconte la culture afro-brésilienne, de l’esclavage aux révolutions qui ont fait l’histoire du pays. Il aborde aussi la question des religions au Brésil, les évangélistes chrétiens et le Candomblé, dont la musique est également une des inspirations de cet album.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La chanson « Febre Do Rato » a séduit l’équipe de la programmation musicale et vient de rentrer dans la Playlist de France Inter.

Contact