Ce groupe allemand peu connu du grand public vient de publier son huitième album après six ans d’absence qu’ils ont mis à profit pour conduire divers projets parallèles, toujours à l’affût de nouvelles expériences.

Le chanteur Markus Acher du groupe The Notwist lors d'un concert à l'Astra le 12 février 2017 à Berlin, Allemagne.
Le chanteur Markus Acher du groupe The Notwist lors d'un concert à l'Astra le 12 février 2017 à Berlin, Allemagne. © Getty / Frank Hoensch / Redferns

Originaire de Weilheim, une petite ville de Bavière située à une cinquantaine de kilomètres de Munich, The Notwist est apparu en 1989 à l’initiative de deux frères, Markus Acher, chanteur et guitariste et Michael Acher, bassiste, auxquels vient s’ajouter le batteur Martin Messerschmid. À l’époque, la formation jouait une musique bien éloignée de la pop qui fera sa réputation un peu plus tard.  

À ses débuts, il était très marqué grunge et accompagnait sur scène des groupes comme Bad Religion, Jesus Lizard ou encore le groupe punk hardcore américain Hüsker Dü.  

Mais depuis trente ans, The Notwist a su évoluer en faisant la preuve de leur adaptation à toutes les époques successives : parti de l’exploration expérimentale de ses origines, au fil des années, il a alterné entre l’indie rock et l’électro en passant par le jazz.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Après avoir emprunté toutes les voies possibles et imaginables pendant quelques années, l’arrivée dans le groupe de Martin Gretschmann, grand sorcier du son électronique, connu en solo sous le nom de Console, va singulièrement changer la donne.  

Avec d’abord l’album « Shrink » en 1998 mais surtout avec « Neon golden », quatre ans plus tard, dont est extrait le titre « Consequence ». Unanimement encensé par la presse mondiale, ce disque permet à The Notwist de figurer parmi les groupes phares de la scène indépendante européenne et surtout de devenir une des références incontournables du genre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En parallèle de leur carrière au sein de The Notwist, les frères Acher ont multiplié, ensemble ou séparément, divers projets. Grâce aux années passées sur les routes lors des tournées, le duo germanique a noué quelques rencontres qui les a amenés à s’impliquer dans d’autres expériences souvent confidentielles comme l’écriture de musiques de films, ou leur collaboration avec l’Andromeda Mega Express Orchestra, un combo berlinois de 18 musiciens, le collectif dub-jazz Tied, Tickled Trio ou encore Village of Savoonga, un autre trio que la presse spécialisée n’hésite pas à qualifier de bruitiste et cacophonique. La liste de leur participation à d’autres productions serait trop longue à énumérer.  

Après avoir changé de label et recruté un nouveau batteur, Andi Haberl, The Notwist tourne une nouvelle page de son histoire et se recompose afin, disent les membres, de 

se remettre en question et brouiller l’idée d’identité nationale ».  

Ces rencontres ont permis au groupe allemand de casser certains codes mais sans y perdre son authenticité. Parmi les nombreux invités de « Vertigo days », on peut noter la participation de la clarinettiste Angel Bat Dawid qui joue sur « Into the ice age », la chanteuse argentine Juana Molina, le groupe électro Mouse On Mars, la chanteuse Saya du duo japonais Tenniscoats ou encore le multi-instrumentiste américain Ben LaMar Gay.  

L’ensemble de ces interventions servies bien sûr par la voix mélancolique et caressante de Markus Acher fait de cet album sans doute l’œuvre la plus aboutie du groupe depuis longtemps que je ne saurais trop vous recommander.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

The Notwist : album « Vertigo days » (Morr Music/Bigwax) 

Contact
Thèmes associés