Dans la playlist d’inter Matthieu Conquet ouvre un précieux coffret pour nous parler de musiques de films, de bande-son et d’un trésor.

Illustration du coffret CD qui célèbre les 20 ans de la collection d'Universal Music France, "Écoutez le cinéma".
Illustration du coffret CD qui célèbre les 20 ans de la collection d'Universal Music France, "Écoutez le cinéma". © Getty / Design Pics / LJM Photo

Car le cinéma se regarde et s'écoute : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

D’emblée vous voici transporté dans le désert aux côtés de Lawrence d'Arabie, les dunes, l’aventure et le regard azur de Peter O’Toole : tout ressurgit aux seules notes de la musique de Maurice Jarre. Musique qui lui valut six semaines de nuit blanches mais à l’arrivée un premier Oscar et une installation à Hollywood. 

L’objet dont je vous parle est une odyssée dans le 7ème Art (et le quatrième, la Musique) un transport offert par ce coffret de la Collection de disques Ecoutez le cinéma ! Une collection de référence, créée il y a 20 ans chez Universal sous la direction de l’inépuisable Stéphane Lerouge, elle compte aujourd’hui plus 150 références. 

Vous y trouverez Michel Legrand, Georges Delerue, mais aussi Ennio Morricone, John Barry, Lalo Schiffrin et bien d'autres, bref, les plus grands compositeurs du cinéma international mais aussi les auteurs à l’œuvre hélas plus courte (mais qui ne sont pas moins cultes) comme François de Roubaix ou Michel Magne. 

Et tiens, puisqu’on parle de lui, écoutez ce thème de Michel Magne pour Un Singe en Hiver :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Selon le réalisateur Henri Verneuil : 

Quand Jean Gabin boit, il décolle vers le Yang-Tsé-Kiang et ses pagodes. Quand Belmondo boit, il retrouve le soleil d’Espagne, le Prado, les bras de la femme qu’il a aimé. Mais quand Suzanne Flon s’enfile trois verres des Bordeaux, elle parle de la Bourboule parce qu’elle n’est jamais allée plus loin »

Tout le prix de cette collection Ecoutez le cinéma ! ce sont ces entretiens, toutes ces informations des auteurs eux-mêmes sur leur travail. Dans ce coffret des 20 ans de la collection ce sont pas moins de 36 entretiens, sur presque 100 pages qui sont condensés. 

Henri Verneuil, qui adaptait donc le roman d’Antoine Blondin Un Singe en Hiver, raconte avec passion sa collaboration avec Michel Magne, je cite encore :

d’une part, la couleur asiatique du thème était assez savoureuse sur les images hivernales d’une station balnéaire de la Manche, d’autre part, le son de l’harmonica permettait de souder l’amitié entre Gabin et Belmondo (…) Sa musique donnait de la chair aux rêves de mon binôme éthylique ». 

Et tiens écoutez encore Quincy Jones, on se croirait chez James Bond :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

The Pawnbroker (Le Prêteur sur gages) de Sidney Lumet (1964) c’était le premier succès de Quincy Jones dans le cinéma ? 

Oui il y aura ensuite In Cold Blood / De Sang froid ou encore La Couleur Pourpre avec Spielberg et dans le livret Quincy Jones raconte ce parcours, comment le racisme et les préjugés ont failli le tenir à l’écart d’Hollywood où certains producteurs n’imaginaient pas qu’un musicien noir puisse écrire autre chose que du blues. 

Il y a évidemment beaucoup de « tubes » dans cette collection mais pas seulement, Ecoutez le cinéma ! a aussi proposé régulièrement des ré-interprétations, des adaptations : on trouve pour cet anniversaire des 20 ans de la collection un disque entier avec des inédits, des remixes. 

Allez je vous fais un test à l’aveugle :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ennio Morricone : Le Clan des Siciliens, Jean Gabin encore, Alain Delon et Lino Ventura réunis par Henri Verneuil (1969).

On retient parmi ces inédits (disponibles uniquement en vinyle) une très belle musique d’André Hodeir pour l’Ecume des jours de Boris Vian adapté au cinéma en 1968 : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais aussi des musiques créées spécifiquement par Fred Pallem. Alexandre Desplat joue, arrange et dirige une réorchestration  inédite de la musique des Tribulations d'un chinois en Chine mais on tombe aussi sur des version DJ comme Fantômas se remixe par Nicolas Errèra, ou la musique de Pierrot le Fou remixée par Sporto Kantes.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Mais puisqu’il est toujours question de rencontre, et du fruit de ces rencontres, je vous fais écouter pour finir une chanson comme un dialogue à trois qui laisse présager de la suite, flashback : en 1969 Pierre Grimblat réalise le film Slogan, avec plusieurs jeunes talents dont Jean-Claude Vannier, ce sera la première rencontre d’un français et d’une anglaise, la suite vous la connaissez.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Jane Birkin et Serge Gainsbourg : le chanson de Slogan, à retrouver avec d’autres pépites et surtout de nombreux entretiens écrit dans le coffret _Ecoutez le cinéma ! (_Universal Music France).

Contact