Pour cet album qu’il a enregistré entre Londres et Belfast, Noel Gallagher est encore accompagné par son nouveau groupe The High Flying Birds, mais il est aussi épaulé par le producteur électro David Holmes.

Noel Gallagher
Noel Gallagher © Getty / Dave J Hogan

France Inter est à l'heure anglaise cette semaine avec la sortie ce 24 novembre du troisième album solo de Noel Gallagher, album qu’il nous faisait découvrir lundi soir en direct du studio 105, lors d’un live mémorable et exclusif. Sans oublier hier, l’entretien que Peter Hook le bassiste de Joy Division et New Order accordait à notre compère Michka Assayas.  Une semaine qui s’achèvera en beauté ce samedi 25 novembre avec la retransmission du concert de Gorillaz depuis le Zenith de Paris.
 

Un clin d'oeil aux années 1990

Avec " Who Built The Moon " Noel Gallagher nous propose  11 titres qui, sans les perdre totalement de vue, s’éloignent néanmoins de plus en plus des rives brit pop, au long desquelles le paquebot Oasis aimait à caboter… Ainsi des titres comme « The Man Who Built The Moon » ou « Black And White Sunshine » nous ramènent en un clin d’œil au coeur des années 90. Noel Gallagher, pop toujours donc , mais aussi blues et parfois même rock-psyché, comme c’était le cas avec le premier titre qu’il nous dévoilait à la rentrée : le très 60’s et dansant « Holy Mountain » 

Sur l’album on croise le mythique Paul Weller de The Jam, mais aussi le non moins mythique Johnny Marr des Smiths...Mais le plus étonnant pour ne pas dire déroutant, c’est la couleur électro de certains morceaux.  « Les gens vont être surpris » annonce David Holmes et il a raison. La preuve avec « It’s A Beautiful World » 

" Who Built The Moon ?  " le troisième album du Noel Gallagher’s High Flying Birds sort le 24 novembre.
Sans oublier les concerts à l’Olympia les 3 et 4 avril 2018.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.