Natacha Atlas est une exploratrice, une citoyenne du monde, qui propulse une musique basée sur la rencontre et le goût de l’autre. "Strange Days" (Whirlwind/Socadisc), son dernier album, mêle jazz et musique orientale.

Natacha atlas est une exploratrice, une citoyenne du monde qui propulse une musique basée sur la rencontre et le goût de l’autre. "Strange Days", (Whirlwind/Socadisc), son dernier album mêle jazz, et musique orientale.
Natacha atlas est une exploratrice, une citoyenne du monde qui propulse une musique basée sur la rencontre et le goût de l’autre. "Strange Days", (Whirlwind/Socadisc), son dernier album mêle jazz, et musique orientale. © AFP / LOIC VENANCE

C’est avec le violoniste Samy Bishai avec qui Natacha Atlas partage en plus de la musique, la même double nationalité anglo-égyptienne, que s’est construit l'album "Strange Days"

La chanteuse se rappelle, il y a quelques années :

j’ai entamé un étroite collaboration avec Samy, en tant que directeur musical et partenaire de composition. Son sens du jazz, de l’improvisation et sa formation classique ont transformé mon univers arabo-électroacoustique d'une manière que je ne n’aurais pu imaginer.

Sur les dix chansons de cet album, le duo a aussi laissé la porte ouverte à des invités tels que : Idris Rahman, le guitariste Paulo Vinícius, Joss Stone, Tanya Wells et Sofiane Saidi. 

Ce nouvel opus est donc un disque de mixité et un aboutissement. Comme le dit Natacha Atlas :

"Strange Days » est ce que je veux exprimer à travers la musique, mon hybridité et ma dualité entre le Moyen-Orient et l'Europe, dans toutes ses facettes, nous avons la chance d'avoir ces musiciens qui combinent tout ce qu'on aime du jazz et de la musique arabe. 

"Strange Days" chez Whirlwind/Socadisc

Les invités
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.