Pour commencer cette nouvelle saison de la Playlist, voici une artiste que France Inter suit depuis ses tout débuts.

Lianne La Havas auteure-compositrice-interprète britannique de folk et de soul, en concert à Londres le 6 juillet 2019.
Lianne La Havas auteure-compositrice-interprète britannique de folk et de soul, en concert à Londres le 6 juillet 2019. © Getty / Keith Mayhew / SOPA Images / LightRocket

Depuis 2012, il n’est pas un album de Lianne La Havas que nos playlists n’aient relayé à travers des titres comme « Baltimore », « Unstoppable », « What you don’t do » ou encore « Green and gold », un titre qui date du précédent album de 2015, « Blood ».

En juillet dernier, la chanteuse et guitariste britannique a dévoilé son troisième album, aussi délicat que puissant, très sobrement intitulé « Lianne La Havas ». Il a été enregistré entre Londres, Bath et New York et entièrement produit par elle-même. Sur certains titres, elle s’est adjointe les services du multi-instrumentiste Mura Musa, venu de la scène électro et très prisé, notamment par Christine & The Queens avec qui il a travaillé. 

Sur ce disque empreint d’une pop-soul plutôt intimiste, la chanteuse trentenaire continue de nous enchanter avec ses accords feutrés, teintés de jazz, son instrumentation léchée et surtout sa voix au vibrato si particulier. 

Elle confirme, là encore, toute l’étendue de ses talents de compositrice et de ses performances vocales à fleur de peau qui avaient tant impressionné Prince à ses débuts, au point que le kid de Minneapolis l’avait engagée pour des collaborations, en studio comme sur scène. 

Il lui avait même offert un concert privé chez elle, en 2014, dans son appartement londonien ! 

Dans cet album, outre « Bittersweet », le premier titre extrait de son nouvel album sorti en février dernier, on y découvre également la reprise d’un titre assez méconnu de Radiohead, « Weird fishes » que Lianne La Havas avait l’habitude de jouer sur scène depuis ses débuts et qu’elle a donc fini par enregistrer. 

Lianne La Havas n’est pas venue à la musique par hasard. Elle est issue d’une famille de mélomanes, avec une mère d’origine jamaïcaine qui appréciait les rythmiques caribéennes et reggae, et un père grec, guitariste classique, qui joue aussi du piano, de l’accordéon et du saxophone. 

Cette nouvelle figure de proue d’une soul revisitée et d’un folk revivifié mélange plusieurs styles et aborde les thèmes de la séparation et des relations amoureuses. Elle y raconte d’ailleurs sa vie en toute transparence, ses joies comme ses peines de cœur. 

« Paper thin », est la chanson que préfère Lianne La Havas : 

Pour moi, c'est la chanson qui a tout déclenché. Cela a commencé comme une mélodie lointaine dans ma tête, alors que je m'endormais, j'ai alors décidé de ne pas dormir".

Lianne La Havas : "Lianne La Havas". Label : Warner

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.