Arlo Parks est le nouveau petit prodige de la néo-soul britannique et la révélation de ces derniers mois.

La chanteuse et poétesse Arlo Parks dans "Cola".
La chanteuse et poétesse Arlo Parks dans "Cola". © Capture d'écran/YouTube/Site officiel d'Arlo Parks

De son vrai nom Anaïs Oluwatoyin Estelle Marinho, Arlo Parks est une chanteuse et poétesse londonienne âgée de 20 ans. 

D’origine nigérianne tchadienne et française, elle a grandi dans un melting-pot d’influences culturelles, baignant depuis l’enfance dans la musique de Fela, Chet Baker, Edith Piaf, David Bowie ou Otis Redding.

Depuis 2018, et en seulement quelques titres et deux EP, la jeune anglaise n’en finit plus de faire sensation, dévoilant dans ses chansons un univers poétique et engagé, incroyablement sincère et mature.

« Cola » c’est le titre qui a fait connaitre cette jeune artiste fin 2018. Elle a alors 18 ans et cette chanson qui  figure sur une plateforme très connue, dans la playlist de Lilly Allen (qui l’adore)  va braquer les projecteurs sur cette nouvelle voix déjà si prometteuse.
 

En 2019, Arlo Parks publie coup sur coup 2 EP : « Super Sad Generation » et « Sophie » à travers lesquels elle délivre des chansons d’une grande sensibilité. 

Sur des mélodies qui mêlent hip hop, folk et néo soul, la jeune femme aborde des thèmes qui la touchent, et à travers lesquels son public se reconnait, comme la difficulté d’être soi, le suicide, les relations amoureuses, la sexualité… Toute la mélancolie d’une génération anxieuse et ultra-connectée.

« Eugene » est l’une des dernières chansons publiées par la jeune Arlo Parks. Sortie en début d’année, Arlo Parks y évoque tout en délicatesse, sa bisexualité, et la confusion qui règne dans les sentiments qu’elle éprouve pour sa meilleure amie. Ce faisant, elle continue d’incarner les troubles de la génération Z. A noter que le clip de cette chanson est réalisé par le rappeur anglais Loyle Carner.

Souvent contemplative, la musique d’Arlo Parks sert d‘écrin à sa voix suave, et lui permet d’aborder tout en douceur, des sujets parfois délicats, comme c’est le cas avec son dernier single. 

Sorti durant l’été « Hurt » traite de l’addiction et de la souffrance mentale, et à ce sujet la chanteuse déclare :

Le titre Hurt aborde la possibilité de guérir de la douleur et la nature temporaire de la souffrance. Il est censé élever et réconforter ceux qui traversent des moments difficiles.

Le premier album d’Arlo Parks est attendu dans les mois prochains.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.