Le bonheur tient souvent aux choses les plus simples. C’est ce qu’a compris José González qui revient et nous ravit avec « El Invento » une chanson limpide et délicate (City Slang).

Le chanteur José González sur scène lors d'un concert au Konzerthaus le 3 septembre 2019 à Berlin, Allemagne.
Le chanteur José González sur scène lors d'un concert au Konzerthaus le 3 septembre 2019 à Berlin, Allemagne. © Getty / Frank Hoensch / Redferns

Comme une bulle de douceur.

Argentin d’origine, suédois d’adoption, José González est un artiste discret qui sait se faire rare, mais dont la production discographique est absolument irréprochable. En 18 ans de carrière il compte seulement 3 albums solos à son actif, et 2 albums en groupe avec Junip. 

Il a aussi collaboré à ses débuts avec l’excellent groupe de trip hop Zero 7. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il a signé une mémorable chanson pour le jeu vidéo Red Dead Redemption : « Far Away », ou une autre, sublime, pour la BO du film  The Secret life of Walter Mitty : « Stay Alive »… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et dans tout ça il n’y a jamais rien de trop, aucune faute de gout.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

José González sait comme personne pratiquer l’épure : ses chansons se suffisent en guitare, instrument qu’il maitrise parfaitement, et voix, qu’il module avec une grâce infinie.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« Heartbeats » c’est le titre qui a fait connaitre José González. Sorti en 2003, on peut le retrouver sur son premier album « Veneer ». L’album passe un peu inaperçu à sa sortie, mais en 2005 « Heartbeats » (qui est une reprise d’un groupe suédois) est utilisé en synchro pour une pub à l’échelle mondiale. Il n’en faut pas plus pour que José González touche au cœur une audience bien plus large, public qui depuis n’a cessé de le suivre.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Parallèlement à sa carrière solo, il se lance avec des amis d’enfance dans un projet de groupe : Junip, avec lequel il publiera deux albums : « Fields » en 2010 et « Junip » en 2013.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Deux ans plus tard, en 2015, José González publie son troisième et (à ce jour) dernier album solo. Intitulé « Vestiges & Claws » cet album est un chef d’œuvre absolu. Un bijou folk, intemporel et universel.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Depuis 2015 on a vu José González dans des concerts, des festivals. José González est aussi devenu papa d’une petite fille… Ce qui n’est pas rien !

Et puis, il y a tout juste une semaine, José González publiait une toute nouvelle chanson. Enfin. La première depuis six ans. La première en espagnol. Et la première qu’il signe en solo pour City Slang. Voici comment José González en explique la genèse :

De temps en temps, j'essaie d'écrire des paroles en espagnol - cette fois, j'ai réussi ! Je suppose que le fait de parler à Laura en espagnol tous les jours m'a aidé. J'ai commencé à écrire "El Invento" vers 2017. Elle avait alors 7 mois. La chanson traite des questions - qui nous sommes, où nous allons et pourquoi ? Qui pouvons-nous remercier pour notre existence ? Historiquement, la plupart des traditions ont inventé des réponses à ces questions. D'où le nom de la chanson : El Invento L'Invention (dieu)".

Humanité et spiritualité sont souvent au cœur des chansons de José González, celle-ci est dans cette même lignée, et en ces temps incertains, elle est comme une bouffée d’air, un rayon de lumière, une bulle de douceur. CQFD. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

« El Invento » la toute nouvelle chanson de José González est disponible chez City Slang. Pour l’instant il faudra s’en contenter, même s’il y a fort à parier qu’un album suive dans les prochains mois.

On croise les doigts et on vous tient au courant.

Contact
Thèmes associés