C’est dans un bleu profond que nous invite Rodolphe Burger : "Bleu Bac" premier extrait du prochain album solo de Rodolphe Burger qui paraîtra le 26 juin.

Portrait du compositeur, guitariste et chanteur Rodolphe Burger lors du festival littéraire "Les Correspondances" à Manosque, le 27 septembre 2018.
Portrait du compositeur, guitariste et chanteur Rodolphe Burger lors du festival littéraire "Les Correspondances" à Manosque, le 27 septembre 2018. © AFP / Joël Saget

La chanson vient d'entrer en playlist sur France Inter ; avant de vous laisser l’écouter en entier, quelques mots sur l'auteur et sur les conditions de cette sortie, plusieurs fois repoussée en raison de la crise actuelle. 

Vous connaissez sans doute déjà le compositeur, guitariste et chanteur, Rodolphe Burger fondateur du groupe Kat Onoma, familier d’Alain Bashung et de Rachid Taha, on pourrait le présenter comme un fil conducteur qui irait du Velvet Underground à Jacques Higelin. 

Ces derniers mois Rodolphe Burger est resté confiné dans sa ferme-studio en Alsace, et il a continué à communiquer beaucoup depuis son « petit vallon aux confins du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et des Vosges ». Et de la contrainte de l’enfermement sont nées de nouvelles questions pour le musicien : 

Sachant que c’est peut-être à la Saint GlinGlin (de l’allemand “Klingen”, sonner) que nous pourrons nous retrouver lors de véritables concerts (…) je m’occupe depuis mon fond de Vallée (…) à imaginer de nouvelles propositions musicales, qui ne soient ni des ersatz de live, ni de simples additifs promotionnels… »

On a pu le voir et l’entendre dans un concert donné en direct depuis son studio (le 3 Avril dernier pour Arte) et c’était l’occasion de découvrir plusieurs de ces nouvelles chansons : 

J’ai été très surpris de constater que l’expérience du “concert virtuel”, si l’on tâche de s’y engager avec le plus de générosité possible, n’a au fond rien de virtuel (ou alors c’est que tout concert a une dimension virtuelle) »

En attendant donc les prochaines apparitions et les formes que prendront les performances de Rodolphe Burger et de sa bande je vous encourage à vous pencher aussi sur ce double album Good Alive récemment paru sur son label, morceaux choisis de concert enregistré à Metz et à Brest, lors de la tournée de 2018-2019. 

Ici autour de Rodolphe Burger les fidèles Sarah Murcia (contrebasse et chant) et Christophe Calpini (programmation, batterie) que l’on retrouve à l’œuvre dans le prochain album : Environs (avec un S) un titre qui ne parle pas des alentours mais plutôt d'une invitation à envirer (car le verbe envirer existe, il veut dire : tourner sur soi-même, jusqu'à l'étourdissement). 

La singularité de Rodolphe Burger, c’est aussi son rapport aux mots, aux textes et au parlé-chanté (au Sprechgesang). 

L’ancien prof de Philo joue adapte et chante souvent les mots d'écrivains que ce soient Goethe ou T.S Eliot mais aussi des auteurs et amis contemporains comme Olivier Cadiot ou Pierre Alferi.

Pour ce Bleu Bac c’est la poésie de Myriam Boisaubert qui résonne, une poésie charnelle faite de visions : il est question d'étal bleu bac, de rougets du rocher, de lapin de garenne et du « regard de plomb du poulpe polyglotte glouton » 

Bref histoires de goût, de sons et de visions.

On vous recommande  le clip de Bleu bac réalisé par Fred Poulet, dans les coulisses et la scène d'un théâtre étrange à la David Lynch, belle chorégraphie étrange, pour défaillir au ralenti comme le disent les derniers mots. 

Rodolphe Burger - "Bleu Bac" - Label : Dernière bande / PIAS

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.