La jeune américaine fait son entrée dans la playlist de France Inter avec « You You ».

Capture d'écran de la vidéo "Odetta Hartman - Widows Peak | Sofar Washington, D.C" postée sur le compte youtube Sofar Sounds
Capture d'écran de la vidéo "Odetta Hartman - Widows Peak | Sofar Washington, D.C" postée sur le compte youtube Sofar Sounds

Odetta Hartman n’a pas la trentaine et son deuxième album « Old Rockhounds Never Die » vient de sortir, et il est étrangement remarquable...

D’abord par sa construction : sur les quatorze titres de ce disque, presque la moitié sont des petites pièces d’une minute et quelques secondes, qui lient les chansons entre elles, comme dans un voyage où l’on ferait régulièrement des petites pauses...

Odetta Hartman est une violoniste, avec une formation classique, et elle se débrouille aussi pas mal au banjo... Profondément urbaine, la new-yorkaise a semble-t-il besoin d’air, car c’est devant les grandes plaines américaines, ou devant la nature islandaise, que les émotions d’Hartman, nous font prendre de la hauteur. 

Avec son compagnon de jeux Jack Inslee, un confrère qui travaille sur une radio américaine et qui  intègre des sons de notre environnement (l’ambiance d’une cuisine, les bruits d’un orage qui passe...) Le couple se laisse aussi séduire par les surprises de parcours et d’enregistrement, comme pour « Widow's Peak » qui était, raconte-t-elle : un heureux accident...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.