Le premier album de Durand Jones & The Indications, se promène entre soul et funk avec brio

Durand Jones (capture d'écran tirée de son clip "Durand Jones & The Indications - True Love - 8/28/2017 - Paste Studios, New York, NY" sur Youtube)
Durand Jones (capture d'écran tirée de son clip "Durand Jones & The Indications - True Love - 8/28/2017 - Paste Studios, New York, NY" sur Youtube)

Ma grand-mère m'a toujours entendu chanter à la maison et elle m'a dit : je vais mettre ton cul dans la chorale des jeunes, se souvient Durand Jones. 

J'étais réticent. Mais un jour, l'organiste a pu m'entendre dans la chorale et m'a dit : je vais vous donner une chanson...

J'ai donc chanté la chanson... Les gens couraient et sautaient et ensuite ils me donnaient de l'argent et d'autres choses. C'était vraiment cool. C'est alors que je me suis que  peut-être je pourrais faire quelque chose de cela... 

Et c’est dans les studios d’une université de l’Indiana que s'est construit le premier album de Durand Jones pour un budget minime de 452 dollars et 11 cents, avant de combler un label, Colemine Records

Parcours sans faute.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.