Matthieu Conquet nous fait écouter l"Les Jeux Interdits" la nouvelle chanson de Jane Birkin.

L'actrice et chanteuse Jane Birkin au Festival de musique des Vieilles Charrues le 18 juillet 2019 à Carhaix-Plouger.
L'actrice et chanteuse Jane Birkin au Festival de musique des Vieilles Charrues le 18 juillet 2019 à Carhaix-Plouger. © AFP / Loïc Venance

Première minute à peine de « Les jeux interdits » et déjà la chanson nouvelle vous reste dans la tête. Cela dit vous l’aviez peut-être entendue hier soir dans Le Festival des Festivals retransmis depuis le Parc de Saint Cloud sur inter et sur France 2.

« Les jeux Interdits » premier extrait du prochain album de Jane Birkin « Oh pardon tu dormais… » un disque qui sortira le 20 novembre prochain (et dont on reparlera sans doute puisque France Inter est partenaire). 

Cela peut paraître cliché de le dire mais ce disque s’avère particulièrement intime. Cela faisait douze ans que Jane Birkin n’avait pas écrit, ou enregistré en tout cas, de nouvelles chansons et celles-ci sont chargées des lumières et des ombres de ces dernières années, notamment la mort de sa fille Kate.

Elle a écrit tous les textes, avec Etienne Daho comme producteur, accoucheur même- c’est ainsi qu’elle le présente je cite : 

accoucheur d'une ancienne douleur d'être, me sauvant de la mélancolie, de l'inertie ».

Les dessous chics C'est la pudeur des sentiments Maquillés outrageusement Rouge sang C'est se garder au fond de soi  Fragile Comme un bas de soie

Ce texte de Gainsbourg dit bien les dessous, la manière de l’écriture de Jane Birkin qu’on découvre ici violente et douce à la fois. Et puis c’est l’occasion ce nouvel album, de mesurer à quel point Jane Birkin est plus qu’une muse : non seulement elle a réalisé (au cinéma son film Boxes en 2007), joué au théâtre chez Patrice Chéreau, écrit et ordonné ses journaux (dont je recommande aussi bien le second volume que le premier Munkey Diaries). 

Jane Birkin avait aussi écrit une pièce de théâtre « Oh Pardon Tu dormais » et c’est à partir de cette pièce qu’Etienne Daho lui a demandé de reprendre l’écriture, avec Jean-Louis Pierrot pour les musiques et les arrangements. 

Les Jeux Interdits, rien à voir a priori avec le film et sa fameuse mélodie de guitare, quoique... 

Jane Birkin se souvient ici de ses filles Kate et Charlotte qui en Normandie enterraient tout, avec des rites très solennels, s'amusant même dans le petit cimetière voisin, quitte à échanger les croix ou les décorations.

On souligne souvent l'accent de Jane Birkin, on devrait aussi souligner le talent tout particulier avec lequel elle manie et joue avec la langue française : inventant des expressions comme « À la grâce de toi » (dans l'album Enfants d'hiver 2008). 

Je vous laisse écouter cette histoire d’une « nécropole dérisoire Etrange cérémonie - les Porcelaines échangées, mes assassines / Couronnées d’églantines ».

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.