L’ex-championne de tennis continue à envoyer sa guitare au fond du court. Après avoir fait en 2017 un excellent disque « Lotta Sea Lice » avec le californien Kurt Vile, la revoici seule aux manettes pour « Tell Me How You Really Feel » (Marathon/Pias), un album de rock rudement épatant. Jeu, set et match !

Courtney Barnett le 25 mai 2018 à Belfast
Courtney Barnett le 25 mai 2018 à Belfast © Getty / Kieran Frost

Courtney Barnett raconte souvent que sans Nirvana, elle n’aurait jamais attrapé le manche d’une guitare. Du groupe culte de Seattle, elle a gardé cette idée de faire du gros son avec une qualité de songwritting évident.

Parler de soi et que ces paroles résonnent de manière universelle n’a rien d’évident.

Ce deuxième album arrive après que Courtney Barnett ait reçu une pluie de récompenses internationales. Elle y pratique un équilibre musical entre une pop saturée, des gimmicks mélodiques qui donnent de la rondeur à des compositions franchement rock.

Ses textes souvent autobiographiques ont tout pour devenir des hymnes, comme « I'm Not Your Mother, I’m Not Your Bitch » qui apparaît comme un écho au mouvement féministe qui parcourt le monde entier.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.