Jusqu’à ce jour, l’Écosse nous avait envoyé (entre autres !) Mogwai, Texas, Cocteau Twins et les Franz Ferdinand, à présent il faudra compter avec les Young Fathers.

 Kayus Bankole, Alloysious Massaquoi and 'G' Hastings des Young Fathers
Kayus Bankole, Alloysious Massaquoi and 'G' Hastings des Young Fathers © AFP

Young Fathers, trio composé d’Aloysious Massaquoi, Kayus Bankolé et de ‘G’ Hastings, s’est rencontré à Edimbourg en 2002 lors d’une soirée hip-hop.  Dans un premier temps, les trois ados se font appeler les 3-Style et commencent à écrire et enregistrer ensemble un maxi-single « Way U Move » qui produit déjà son petit effet. En 2008, le trio se rebaptise Young Fathers.

Leur premier single sous ce nom « Straight Back On It », les emmène sur des scènes de festivals à travers le Royaume-Uni grâce à une programmation soutenue sur la BBC. Pendant cette tournée, les Young Fathers ont la bonne idée de composer un mini-album dont chaque titre terminé est immédiatement mis, chaque jour, à disposition sur Internet. Ces mixtapes les révèlent à un public d’internautes et surtout, accroche un label de Los Angeles : Anticon, qui décide de les signer et d’éditer leurs mixtapes. Un album « Dead » est enregistré dans la foulée et reçoit le Mercury Music Prize consacrant le meilleur album de l’année 2014, grâce notamment au titre « Get Up »

La caractéristique des Young Fathers consiste à casser les codes du hip-hop et de faire éclater les frontières du genre : du rap en passant par le gospel, la palette du groupe oscille entre la pop, la soul, le r’n’b, ainsi que l’énergie peu commune de la techno et du punk anglais, sans oublier le trip-hop bien britannique. En effet, Young Fathers a accompagné la tournée européenne de Massive Attack en 2016, en assurant leur première partie et en intervenant pendant le concert du groupe de Bristol. Par ailleurs, ils jouent tous ensemble sur un titre enregistré sur le EP « Ritual Spirit » des Massive Attack. 

Le troisième album de Young Fathers, « Cocoa Sugar », paru en mars 2018, s’avère être un album très riche, plus accessible encore que les précédents. Il mêle des percussions tribales, des chorales gospels, du piano désaccordé et des orgues d’église, pour un résultat voué à la danse et à la fête. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.