Avec ce disque l’enfant de New-York reprend ses droits et rentre au bercail.

Photo de l'auteur-compositeur-interprète, Lou Reed en 1990.
Photo de l'auteur-compositeur-interprète, Lou Reed en 1990. © Getty / Richard E. Aaron / Redferns

Comme le disait son ami Andy Warhol, Lou Reed est « prince de la nuit et des angoisses ». Quand sort en 1989 « New-York » , la légende « Reedienne » nous paraissait  alors, avoir pris la pente de l’oubli. 

Avec ce disque, on parle alors de résurrection. Grâce à l’aide de son guitariste Mike Rathke, ils produisent un album de rock qui laisse à Lou Reed le temps de reprendre son vrai statut de parolier incisif et de chanteur/parleur. 

La ville de New-York est, à cette époque, toujours considérée comme un des plus dangereuses du monde, elle n’a pas encore opéré sa mue. 

Lou Reed parle des ravages du sida, des problèmes sociaux et même des anciens combattants du Vietnam.  

Cette édition Deluxe, disponible chez  Rhino/Warner revisite ce classique dans une édition augmentée incluant une nouvelle version remasterisée de l’album original en CD et, pour la première fois, en double-vinyle 180-grammes audiophile. 

Ce coffret contient également 26 titres studio et live inédits issus des archives de Lou Reed, ainsi que la première parution en DVD de “The New York Album”, un concert filmé (et épuisé de longue date) enregistré lors de la tournée New-York.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.