Le producteur anglais revient avec un album chargé de guitares "R.Y.C" : Raw Youth Collage. Son duo avec le rappeur slowthai est dans la playlist d'Inter, présentations.

Le producteur et auteur-compositeur, Mura Masa au festival de Dockville à Hambourg, en Allemagne, le 19 août 2017.
Le producteur et auteur-compositeur, Mura Masa au festival de Dockville à Hambourg, en Allemagne, le 19 août 2017. © Getty / Markus Scholz / dpa

"No hope generation", "La génération sans espoir", c’est l’un des premiers titres choc de l’album du jeune britannique Mura Masa. Un titre extrait de son deuxième album "R.Y.C" (Raw Youth Collage, traduisez : "Collage de jeunesse crue").

Mura Masa est né en 1996 tout près de nos côtes, sur l’île de Guernesey, c’est l’un des espoirs de la scène indépendante britannique. Très courtisé, il a déjà remporté l’année dernière un Grammy award pour un de ses remix (« Walking Away » de HAIM) et dans la veine des producteurs anglais très talentueux comme James Blake et Jamie XX, il embrasse à la fois une forme de romantisme, de vulnérabilité, et le hip-hop le plus contemporain, ceci dans des productions tout à fait électroniques, brillantes, pleines d’effets de montage. Bref c’est ébouriffant.

Alors ce deuxième album R.Y.C a surpris ceux qui suivaient déjà Mura Masa puisque, au lieu de travailler une fois encore avec des stars du rap ou du rock (A$AP Rocky, Chic, Damon Albarn), il invite ici des jeunes chanteurs anglais de sa génération et surtout l’album repose essentiellement sur la guitare. 

Et on pourrait dire aussi l’honnêteté, le récit intime, personnel : par exemple avec un certain Ned Green qui raconte comment, nu dans la chambre de sa petit amie il entend son père arriver…

Mura Masa joue ici non plus au producteur génial qui en met plein la vue mais sur un effet d’égal avec des chanteuses comme Tirzah ; écoutez comme il fait progressivement arriver la voix dans ce duo avec Ellie Rowsell (du groupe Wolf Alice).

Et si vous écoutez la suite, Mura Masa joue aux montagnes russes sonores avec des grands vides puis des pics d'accumulations de couches saturées qui donnent toute l'ampleur de ces rêves migraineux pour adolescents. 

Il y a un grand morceau qui tranche dans le reste de cet album intimiste c’est « Deal Wiv It » : un duo avec le rappeur Tyron Frampton alias Slowthai. Un rappeur de 25 ans qui vient lui de Birmingham, la rage et la jeunesse qu'il décrit vous devriez les reconnaître. « Nothing Great About Britain » c’est le tatouage qu’on peut lire sur son ventre, le sujet politique revient sans cesse chez lui, sa tournée précédente s'appelait « Brexit Bandit » ici le constat de Slowthai est limpide « Deal wiz it » (débrouille-toi avec ça).

L’été dernier Mura Masa (qui évoquait leur première collaboration) déclarait au NY Times : 

Il y a deux choses dont vous avez besoin quand les gouvernements ne travaillent pas pour les peuples : une politique révolutionnaire et la musique qui l’accompagne »

Mura Masa devrait venir jouer bientôt en France : 15 mars 2020 à la Cigale à Paris.

Album "R.Y.C" (Raw Youth Collage) - Polydor

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.