Neil Young lance sa série de rééditions d'enregistrements pirates des années 70. La meilleure époque? sans nul doute la plus créative de sa longue carrière. Un irrésistible voyage sonore mêlant guitare et piano acoustique dans un lieu culte, le Carnegie Hall, à New-York.

L'auteur-compositeur, chanteur et guitariste Neil Young
L'auteur-compositeur, chanteur et guitariste Neil Young © Getty / Gus Stewart/Redferns

L’icône folk rock, Neil Young, vient d’annoncer le lancement de « The Neil Young Official Bootleg Series » une collection d’enregistrements pirates des années 70. Le premier volet est consacré à son inoubliable, concert au Carnegie Hall.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce mémorable concert de Neil Young au Carnegie Hall en 1970 dévoile des fulgurances comme, sur « Sugar Mountain », où le chanteur qui n’a que 25 ans à l’époque, tente en vain, d’entraîner son public dans la chanson, mais se laisse troubler par les réactions imprévisibles des spectateurs. 

Progressivement plus à l’aise avec ses fans, Neil Young n’hésite pas à se moquer d’eux et leur dit amusé : « ne tapez pas dans vos mains, chantez ! » ou encore vous voyez ce qui arrive quand on essaye de vous faire plaisir ? voilà le résultat !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Et ça dure comme ça pendant 8 min entre grâce et pure cocasserie !

Un enregistrement de la deuxième soirée a longtemps circulé mais pour la première fois, on peut découvrir le premier concert et ses 23 titres allant des classiques de Buffalo Springfield à Old Man, titre culte de son non moins culte album « Harvest ».

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pourquoi ce live de Neil Young est-il culte ?

D’abord parce qu’il rassemble des moments acoustiques rares à la guitare et au piano, avec de délicieux dérapages, parce que bien que qualifié de “pirate”, le son est impeccable, et restaure parfaitement l’atmosphère particulière de ce concert ce soir-là et puis parce ce que Neil Young a livré ce set dans un lieu prestigieux : le Carnegie Hall, au sud de Central Park, à Manhattan, à la beauté architecturale et à l’acoustique parfaite, où d’autres grands artistes ont joués, Edith Piaf, Nina Simone, Miles Davis, The Beatles et j’en passe…

On le retrouve maintenant avec la version inédite du titre "Cowgirl In The Sand" qu’il a joué au Carnegie Hall.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"Cowgirl In The Sand" extrait de "The Neil Young Official Bootleg Series" est déjà disponible

Contact
Thèmes associés