Roulement de tambour ! Un piano, des violons, tout un orchestre, il fallait bien cela pour le retour de Josh Tillman alias Father John Misty.

Le chanteur, guitariste, compositeur et batteur Josh Tillman alias Father John Misty
Le chanteur, guitariste, compositeur et batteur Josh Tillman alias Father John Misty © Getty / Erika Goldring/FilmMagic

L'américain revient, quatre ans après son dernier album "God’s Favourite Customer" par un récit à la forme étonnante : "Chloë and The Next 20th Century" (sortie prévue pour le mois d’avril).

L’album pour l’avoir écouté a d’emblée une couleur très jazz swing, qui fait penser au New York années 50 (une époque que chacun de nous a bien connue), assez loin du répertoire folk, songwriter que l’on connaissait jusqu’ici.

C’est une figure que Josh Tillman a inventé en 2012, jusque-là, lui qui avait grandi à Rockville dans le Maryland au sein d'une famille évangéliste rigoriste, s’était extrait de son milieu pour devenir chanteur mais, malgré plusieurs albums, sans éveiller vraiment d’intérêt autour de lui. Et puis il est devenu batteur pour le groupe Fleet Foxes (groupe qui a vendu un demi-million d’exemplaires- succès énorme dans la sphère "indy" des indépendants). Et dès lors, il décide de s’ouvrir et de se lâcher dans l’écriture sous ce pseudonyme

Il y aura "Fear Fun" en 2012, "I Love You, Honeybear" en 2015 et surtout le succès mondial de "Pure Comedy" en avril 2017.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Depuis des années Josh Tillman travaille avec Jonathan Wilson, son ami producteur et musicien plannant (qui tourne régulièrement aux côtés de Roger Waters) et ensemble, ils font parfois des petites reprises, de Leonard Cohen ou Cat Stevens, celle-ci c’était il y a deux ans écoutez :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Un homme qui pleure, parce que le monde entier l'ai laissé tomber.

Les mots ne sont pas de lui (c'était une chanson de Link Wray) mais Father John Misty ne chante que ça : des ascensions et des chutes, l'élévation puis la perte.

Souvent présenté comme un chanteur sarcastique, hilarant limite cynique, certains l’ont comparé à Leonard Cohen ou Philip Roth (toutes proportions gardées) mais en fait, c'est plutôt quelqu’un qui rit de lui, et on le voit avec ce nouvel album raconter plutôt une histoire celle d’une drôle de fille, secrète qui se transforme parfois en Cléopâtre d’un mètre cinquante

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans la playlist de France Inter : Father John Misty - "Funny Girl" extrait de l'album "Chloë and The Next 20th Century" (sortie le 8 avril 2022 - Label : Sub Pop /Bella Union).

À retenir : Father John Misty donnera quelques concerts à partir de février, accompagné d'un orchestre Philharmonique, au Walt Disney Hall de Los Angeles puis au Barbican à Londres en avril.

Contact