Palais de justice
Palais de justice © Wolfgang Staudt

C’était une institution. On en parle au passé car a buvette du Palais de Justice de Paris vient de fermer ses portes cette semaine.La buvette était installée au pied des grandes marches du tribunal de l'Ile de la Cité, mais, faute de rentabilité, l'établissement n'est même pas sûr de retrouver un repreneur.

C'est un véritable traumatisme pour les milliers de personnes qui travaillent, qui fréquentent ou qui visitent le palais de justice et la Sainte Chapelle tous les jours. Car la buvette n'était pas seulement un lieu de restauration et de boisson, mais une véritable antichambre du tribunal, là où les avocats croisent les magistrats et en profitent parfois pour régler des litiges sur un coin de zinc.

Alors vendredi dernier, juste avant la fermeture, j'y suis allée et j’ai croisé là bas Etienne Madranges, avocat général à la Cour d'appel de Paris, mais aussi, vous allez l'entendre, l'historien du palais de justice.

Etienne Madranges devant une trilogie de saumon, véritablement dépité :

Que va devenir cette buvette ? Mystère pour l'instant. Les autorités judiciaires, qui sont propriétaires de cet espace, se demandent si elles ne vont pas récupérer le lieu pour les besoins du tribunal.

Mais la pression des avocats et des magistrats est telle que personne n'imagine que cette buvette ne reste pas une buvette.

Le problème, c'est que les sociétés qui jusqu’à présent ont voulu la gérer jusqu'à présent s'y sont casser les dents car avec un seul service de restauration le midi et une fermeture forcée le week-end, l'établissement n'a jamais été très rentable pour les entreprises habituées à gérer des cantines.

Tout le monde attend le repreneur providentiel qui redonnera vie à l'une des terrasses les plus courues de Paris.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.