Face aux 360 magistrats de la promotion 2016 qui terminent leur cursus et qui seront en poste cet été, l’avocat Eric Dupond Moretti est venu pour la première fois s’expliquer. « Pour la première fois » car l’avocat était déclaré persona non grata à l’ENM.

Eric Dupond Moretti avec le directeur de l'Ecole de la Magistrature Olivier Laurent
Eric Dupond Moretti avec le directeur de l'Ecole de la Magistrature Olivier Laurent © Radio France / Jean-Philippe Deniau

Cela fait des années qu’Eric Dupond Moretti ne rate aucune interview pour dire tout le mal qu’il pense de certains magistrats en particulier, et même de la magistrature en général. Dans son dernier livre Le dictionnaire de ma vie, il consacre carrément tout un chapitre à plaider pour la suppression de cette école :

L’ENM encaste de tout jeunes gens dans un moule et un corporatisme dont ils ne sortiront jamais.

Avant de comparer les magistrats-étudiants à « des adolescents boutonneux aux idéologies réductrices et aux raisonnements formatés. 

"Comment peut-on être juge à 25 ans quand on n’est pas encore libéré de ses névroses ?" poursuit l’avocat avant de proposer que l’ENM soit supprimée et que la profession de magistrat soit réservée à des avocats qui auront exercé depuis au moins une dizaine d’années.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.