Couverture du livre Revenge Porn de Nathalie Koah
Couverture du livre Revenge Porn de Nathalie Koah © DR
**La cour d'appel de Paris a décidé d'interdire de la vente "Revenge Porn". Son auteure, Nathalie Koah, raconte par le menu la relation intime qu'elle a entretenu avec le footballeur Samuel Eto'o.** Dans cet ouvrage, Nathalie Koah raconte les détails de ses six ans de relations tumultueuses avec le joueur camerounais. Les titres des chapitres parlent d'eux-mêmes : "_Premiers ébats charnels_ ", "_Lionne indomptable_ ", "_Frappe cadrée_ " ou encore "_La passe de trois_ ". Le livre est sous-titré "_Foot, sexe, argent_ ", on pourrait également y ajouter "_violences_ ". Dans sa décision en référé du 26 février dernier, la cour d'appel de Paris estime que **"_la vie intime d'un footballeur professionnel ne constitue pas un sujet d'intérêt général_ ",** que le livre ne propose "_aucune analyse pour alimenter un débat de société_ ", et donc "_qu'il porte dans sa quasi-totalité une atteinte injustifiée et intolérable à la vie privée de Samuel Eto'o_ ". Condamner un auteur pour "atteinte à la vie privée" n'est pas rare, mais **en général, les peines prononcées consistent au versement de dommages et intérêts au plaignant** , voire aux retraits de certains passages, rarement d'une interdiction de vente. Ce que Maître Olivier Pardo, l'avocat des Editions du Moment qui publient "Revenge Porn", qualifie de censure: > J'ai l'impression que les magistrats n'ont pas aimé ce livre, soit ! De là à se donner le droit de l'interdire avant même sa publication, je trouve que c'est un recul majeur de la liberté d'expression. ### D'autres cas de censure "Revenge porn" n'est pas le premier ouvrage interdit de vente en France. **Il y a le cas célèbre du livre du Docteur Gubler, publié une semaine après la mort de François Mitterrand** , et qui décrivait la maladie de l'ancien chef de l'Etat. La famille avait gagné son interdiction devant les tribunaux français mais le médecin avait obtenu la condamnation de la France devant la Cour européenne des droits de l'homme pour violation de la liberté d'expression. C'est exactement ce qu'on risque aujourd'hui, développe Maître Olivier Pardo : > Est-ce que demain, on pourra publier continuer à publier des autobiographies ? Il y a aujourd'hui une tendance à porter atteinte à un droit fondamental, le droit des lecteurs de se faire une opinion. En attendant, les Editions du Moment vont certainement aller en cassation pour, disent-elles, combattre cette nouvelle censure.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.