Par Franck Cognard

Raynal Pellicer est l'auteur d'un livre sur un service de police assez secret jusque-là, la Brigade de Répression du Banditisme : Enquêtes générales nous parle donc du quotidien d’un groupe de la BRB.

Brigade de répression du banditisme
Brigade de répression du banditisme ©

C'est effectivement le quotidien d'un groupe d'enquêtes générales de la BRB, d'où le titre, mais c'est avant tout un magnifique livre illustré par un dessinateur qui s'appelle Titwane. Ce livre a une petite histoire. Car avant de passer 4 mois en immersion à la BRB, Raynal Pellicer a essuyé pendant deux ans les refus de la police parce qu'il voulait, au départ, faire un documentaire filmé sur la brigade. La PJ accepte finalement l'idée d’un livre et donc, pendant des mois, Raynal Pellicer a partagé la vie d'une quinzaine de flics.

L'illustrateur Titwane, lui, ne s'est rendu à la BRB qu'une fois le livre terminé. Mais ses croquis sont de formidables instantanés de la vie d'un service de police, de la vie d'une enquête. Finalement, on se dit qu’un film aurait sans doute eu moins de puissance que ces pages où l’on croise les braqueurs de la bijouterie Harry Winston (85 millions d’euros de bijoux dérobés), des receleurs donneurs de leçons, des témoins récalcitrants, bref, toute une escouade de menteurs quasi professionnels...

Le quotidien n’est pas toujours fait de moments de bravoure ou d'action. Mais c'est l'une des forces du livre : montrer que, contrairement aux séries policières dont nous gavent les chaines de télé, analyser la téléphonie d'un voyou, cela ne se fait pas en 10 secondes. Montrer qu'un ADN, ça ne suffit pas à prouver la culpabilité. Bref, c'est un livre qui déconstruit le mythe du flic cow-boy de télé, mais reconstruit la réalité d'un travail de chasseur, avec un tempo réaliste, avec des moments de patience et d'ennui.

Par exemple, la BRB a résolu la semaine dernière une affaire de meurtre de fondeur d'or. Le point de départ de l'enquête, ça a été de retrouver un modèle de voiture parmi les 25.000 circulant en Europe ! Vous imaginez la minutie ?

Et puis, ce bouquin nous livre aussi des moments inattendus. Par exemple, saviez vous que, quand une audition se termine, il n'est pas rare que le policier et son suspect bavardent, hors procédure, comme des personnes partageant le même univers professionnel, les mêmes connaissances, les mêmes codes. Cette scène de « off » se trouve à la fin du livre, et Raynal Pellicer se souvient de ce moment extraordinaire.

Ce livre, je ne sais pas très bien comme le définir (BD, documentaire graphique ?) est sorti hier, aux éditions de la Martinière. C'est vraiment un très bel ouvrage que je garde dans un coffre-fort, en espérant que personne ne viendra me le braquer !

Les références
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.