information judiciaire requise pour un vol de cocaïne au 36 quai des orfèvres
information judiciaire requise pour un vol de cocaïne au 36 quai des orfèvres © reuters

Il y a tout juste un mois, 52 kilos de cocaïne disparaissaient du célèbre 36, quai des Orfèvres à Paris alors qu'ils étaient entreposés dans la chambre forte des scellés. Une enquête a aussitôt été confiée à la police des polices qui doit rendre son audit la semaine prochaine.

En ligne de mire, il y a la gestion des scellés et leur surveillance.

C'est une question cruciale. Car comment ces 52 kilos de drogue ont-ils pu sortir aussi facilement de la police judiciaire? Alors pour éviter de voir toute l'institution éclaboussée, le syndicat des commissaires de police et sa secrétaire générale adjointe Céline Berthon, demandent de rendre publiques les conclusions de la police des police, avec deux objectifs essentiels :

Avec cette décision du conseil constitutionnel, comment font les policiers pour gérer ces scellés ?

Il faut préciser que la haute juridiction réclame surtout au législateur d'instaurer un délai pour que les éventuels propriétaires de ces objets volés puissent se manifester, ce qui jusque-là n'existait pas.

Sauf qu'aujourd'hui les parlementaires qui ont commencé à plancher sur cette question n'ont pas réussi à se mettre d'accord.

Alors au quotidien, nous explique la secrétaire générale de l'Union Syndicale des Magistrats Céline Parisot, on fait comme si de rien n'était, ou presque :

Un délai de six mois pour ce recours pourrait être envisagé par les parlementaires. Le texte revient entre leurs mains en commission des lois, à l'Assemblée, dans quinze jours.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.